UNICEF – Niger : Dans la course aux vaccins contre la COVID-19, gagner ou perdre, ce sera ensemble

Déclaration commune de Henrietta Fore,  Directrice générale de l’UNICEF, et du Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS.

NEW YORK/GENÈVE, le 10 février 2021 – Sur les 128 millions de doses de vaccin administrées jusqu’à présent, plus des trois quarts sont allées à 10 pays seulement qui représentent 60 % du PIB mondial. À ce jour, près de 130 pays, comptabilisant une population de 2,5 milliards de personnes, n’ont toujours pas administré la moindre dose.

Cette stratégie vouée à l’échec coûtera des vies et des moyens de subsistance, donnera au virus d’autres occasions de muter et d’échapper aux vaccins et compromettra la reprise économique mondiale.

Aujourd’hui, l’UNICEF et l’OMS, partenaires depuis plus de 70 ans, exhortent les dirigeants à regarder au-delà de leurs frontières et à adopter une stratégie vaccinale capable de mettre un véritable terme à la pandémie et de limiter l’apparition de variants.

Les agents de santé se trouvent en première ligne de la pandémie dans les pays à revenu faible et intermédiaire et doivent être protégés en priorité de manière ce qu’ils puissent nous protéger à leur tour.

Les pays participant au Mécanisme COVAX se préparent à recevoir et à administrer les vaccins. Les agents de santé sont formés et les systèmes de la chaîne du froid sont prêts. Il ne reste plus qu’à répartir équitablement les vaccins.

Pour veiller à ce que tous les pays commencent à distribuer les vaccins au cours des 100 premiers jours de l’année 2021, il est impératif que :

  • Les gouvernements qui ont vacciné leurs propres agents de santé et les populations les plus à risque de développer une forme grave de la maladie partagent les vaccins par l’intermédiaire du Mécanisme COVAX afin que d’autres pays puissent faire de même ;
  • Le Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT), et son pilier vaccin, le Mécanisme COVAX, soient entièrement financés, de manière à ce que les pays à revenu faible et intermédiaire puissent bénéficier d’un financement et d’un appui technique pour déployer et administrer les vaccins. Entièrement financé, l’Accélérateur ACT pourrait rapporter jusqu’à 166 dollars É.-U. pour chaque dollar investi ;
  • Les fabricants de vaccins répartissent équitablement la quantité limitée de vaccins disponible, partagent les données relatives à leur innocuité, à leur efficacité et à leur fabrication en priorité avec l’OMS afin que celle-ci puisse procéder à un examen réglementaire et politique, intensifient et optimisent la production, et transfèrent leur technologie à d’autres fabricants pouvant contribuer à accroître l’offre mondiale.

Nous avons besoin d’un leadership mondial pour intensifier la production de vaccins et instaurer l’équité en matière de vaccination.

 La COVID-19 a montré que nos destins étaient inextricablement liés. Gagner ou perdre de combat, ce sera tous ensemble.

 Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Najwa Mekki, UNICEF New York : +1917 209 1804, nmekki@unicef.org

Farah Dakhlallah, OMS Genève : +41795006566, dakhlallahf@who.int