UNICEF : Lancement de la première Edition de la World Youth Skills Day au Niger

Une vue de la salle du panel

(Niamey, Jeudi 15 Juillet 2021) Le Bureau de la Représentation de l’UNICEF au Niger a commémoré la Journée  mondiale du développement des compétences des jeunes appelée : « World Youth Skills Day ». C’est la première fois que cette journée est célébrée au Niger et ce, grâce à un partenariat de l’UNICEF avec l’OIT, l’UNESCO ainsi que d’autres parties prenantes soucieuses du devenir de la jeunesse. Les activités marquant la célébration de cette édition se sont déroulées au Palais des Congrès de Niamey en présence des responsables de l’UNICEF et des cadres centraux du Ministère en charge de la Jeunesse. Un panel a réuni les jeunes face aux partenaires et aux experts autour du thème : « Le futur de l’emploi au Niger et les compétences clefs pour se distinguer ».

Mme Salamatou Himou, Responsable par intérim de la Section Education de l’UNICEF

Procédant au lancement des travaux du panel, la représentante de la section éducation de l’UNICEF par intérim Mme Salamatou Himou a souligné l’objectif visé par cet espace d’échanges et de formation. Outre le renforcement des capacités des jeunes sur la dynamique de l’écosystème professionnel axée sur les compétences, il s’agit surtout de les sensibiliser aux questions d’acquisition des soft skills, les doter des compétences professionnelles leur permettant l’accès facile à l’emploi c’est-à-dire au travail décent. Cette rencontre, apprend-on, s’inscrit dans le processus de la mise en œuvre d’un programme pour les jeunes des régions de Dosso, Tillaberi et Niamey âgés de 15 à 29 ans. L’événement a enregistré près d’un demi-millier de candidatures pour 60 places disponibles. La sélection s’est faite sur la pertinence des profils et le degré d’intérêt que communiquent les candidatures.

A Mme Salamatou Himou de rappeler que : « les Nations ayant dompté le monde sont celles qui ont compris, accepté et accordé la place qu’il fallait à la jeunesse, à l’éducation, puis elles ont renforcé la sécurité, redressé l’agriculture, la santé et l’économie ». C’est pourquoi, a-t-elle fait remarquer, les pays développés ont d’abord donné une place de choix aux jeunes notamment l’investissement dans leur éducation avant de s’attaquer aux autres secteurs de développement. «Créez l’opportunité, osez la différence, renouez avec l’excellence, optez pour un écosystème nouveau qui favorise la recherche des compétences, tout est dans vos cordes » a dit Salamatou Himou face aux jeunes participants au panel venus de divers horizons.

Une vue des participants lors des travaux du panel

La journée mondiale du développement des compétences des jeunes met ces derniers au centre de la réflexion globale sur leur avenir propre ainsi que celui des pays comme le Niger où les jeunes sont majoritaires de la population. Plus de la moitié de la population a moins de 18 ans (58%), deux nigériens sur trois sont des jeunes de moins de 25 ans (66%) et 33% des nigériens sont des jeunes compris entre 15 ans et 35 ans. Il s’ensuit que plus de 500 000 jeunes nigériens entrent sur le marché de l’emploi chaque année d’où l’importance de la réinvention des métiers.

Des jeunes participantes à l’activité

Cette journée est donc l’occasion de plancher sur les défis majeurs liés à la Jeunesse notamment le chômage et l’encadrement professionnel. Deux facteurs déterminants qui nécessitent la diversification des compétences, la promotion de l’éducation informelle et le développement du concept du soft power au Niger.

Salamathou Alaké / niameysoir.com

 

 

 

Crédit photos : NIAMEY-SOIR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *