Un Niger au delà des controverses est possible : Tricherie, mensonge et division

 

Les derniers développements de la situation politique de notre pays attirent de plus en plus l’attention de l’opinion publique nationale et internationale. En effet, quelques jours seulement après la formation du nouveau gouvernement du 13 Aout 2013, le Niger fera aussitôt face aux remous politiques au sein de certaines formations politiques. Le plus important à savoir est que ces événements surprenants à plus d’un titre n’ont en rien entamé la détermination du Gouvernement à poursuivre ses efforts de construction de l’édifice National. Du reste, l’abnégation de chaque Ministre à mettre en œuvre les axes de sa feuille de route en est la parfaite illustration.

La complexité des défis de développement nous oblige à regarder dans la même direction. C’est certainement ce qui a conduit à la formation du gouvernement de large ouverture. Cet idéal politique témoigne, si besoin est, de la détermination de nos plus hautes autorités à assurer la Paix, la Stabilité ainsi que la Prospérité au grand bonheur des Nigériennes et des Nigériens. Toutefois, sous aucun fallacieux prétexte, cela ne doit servir de moyen aussi désespéré qu’il pourrait l’être, aux apôtres de la Renaissance pour fragiliser les partis politiques de l’opposition. Il y va du respect de la loyauté politique et de la clarté dans le jeu démocratique. En renouvelant sa confiance à SEM Birgi Raffini, Premier Ministre, Chef de Gouvernement le Président de la République voudrait certainement réitérer son appel incessant à la remise des Nigériens au Travail. A cet appel patriotique, si s’en est un, nous devons répondre, au delà des clivages politiques, des convictions idéologiques ou doctrinales, en mettant nos compétences, notre savoir faire, tout notre savoir faire au service d’un Niger fort et respecté.

A son tour, le sens de l’Etat avec lequel SEM Birgi Raffini s’est personnellement impliqué dans le dénouement des remous politiques en cours traduit le souci de préserver la Paix et la Quiétude sociales indispensables au développement du pays. Le sens de l’intérêt général avec lequel il s’est impliqué jusque là dans le débat politique s’oppose, en filigranes, à une certaine opinion faisant état de l’intention du Président de la République à diviser les partis politiques. Cette dynamique de large ouverture n’est motivée que pour et dans le seul intérêt du Niger à comprendre certains sages des plus proches du Chef de l’Etat. Son intérêt à assurer la sécurité et la Défense Nationale. Son intérêt à assurer la stabilité sociopolitique et institutionnelle. Ce n’est pas une faiblesse politique. Ce n’est pas un recul de la gouvernance démocratique. C’est un appel citoyen, expliquent-ils, conforme à la Constitution. L’appel citoyen d’un homme d’Etat qui sait placer l’intérêt général au dessus de toute autre considération.

 Du reste cette attitude citoyenne responsable du Président de la République, Chef de l’Etat, transparait dans les actes et paroles du Premier Ministre, Chef de Gouvernement, SEM Birgi Rafini depuis le 16 juin 2011, date de sa Déclaration de Politique Générale (DPG) et le 09 Novembre 2013 lors de la question de confiance devant la représentation nationale. Il est temps de rompre avec les diatribes politiciennes, les débats stériles et les polémiques sans fin. Eu égard à ses nombreux défis de développement, le Niger a besoin d’un rassemblement citoyen autour du Chef de l’Etat et du Gouvernement pour bâtir l’Avenir. Un avenir bâti autour de notre devise nationale : « Fraternité, Travail, Progrès » mais non de la tricherie, du mensonge et de la division. Nous le savons, nous devons y œuvrer : Un Niger au delà des controverses est possible.

 Abdoulaye Abdourahamane Ahamadou

NiameySoir