UEMOA : L’institution tire la sonnette d’alarme sur l’approvisionnement en engrais pour la campagne agricole 2022-2023


 

(Niamey – Samedi 11 Juin 2022) Au Palais de la Présidence de la République, le Chef de l’Etat SEM. Mohamed BAZOUM a présidé la 11ème Réunion du Comité de Haut Niveau sur la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle au sein de l’UEMOA. La rencontre s’est tenue en présence du Président de la Commission de l’UEMOA M. Abdoulaye DIOP et a été mise à profit par l’institution sous régionale pour présenter au Chef de l’Etat le condensé des recommandations des travaux de la réunion des Ministres de l’Agriculture et de l’Elevage tenue hier à Niamey. L’approvisionnement en engrais pour la campagne agricole 2022-2023 est la recommandation qui a le plus retenu l’attention des Ministres concernés. Selon les explications de M. Abdoulaye DIOP, la baisse de la production céréalière de l’ordre de 13% avec des disparités d’un Etat à un autre aura un impact considérable sur la production fourragère et sur le fonctionnement du marché des produits agricoles avec une augmentation des prix. « L’inquiétude majeure que nous avons pour 2022-2023 porte sur l’approvisionnement en engrais en raison des dérèglements au niveau mondial principalement la crise ukrainienne qui fait que ce produit essentiel pour la productivité agricole, se fait rare » a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le président de la commission de l’UEMOA, M. Abdoulaye Diop a salué l’initiative de la restitution des travaux de la Session des experts en sécurité alimentaire et nutritionnelle au Président de la République. « Nous avons passé en revue le suivi des recommandations de la précédente session et il en est ressorti des avancées significatives dans tous les domaines » a-t-il dit. Ces recommandations, précise-t-on, sont formulées à l’endroit de la commission de l’UEMOA, des Etats et des partenaires techniques et financiers de l’institution.

Tout en félicitant les experts pour la qualité des résultats de leurs travaux, le Président de la République, SEM Mohamed BAZOUM affirme : « Nous allons demander au Président de la Commission et à chacun dans les ressorts qui relèvent de ses responsabilités, de mettre en œuvre toutes ces recommandations de façon à ce que nous soyons en état de faire face à nos défis, de façon coordonnée, solidaire et que nous puissions au maximum réduire l’impact de ces situations défavorables ».

Notons qu’au regard de la persistance des défis liés à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, suite à la réunion des ministres en charge de l’agriculture et de l’élevage du 21 octobre 2021 à Niamey, la commission a accordé un appui financier à hauteur de quatre milliards quatre cent millions (4 400 000 000) de F CFA aux Etats membres pour les accompagner dans la mise en œuvre de leurs Plans Nationaux de Réponse. Cette année, apprend-on, ces derniers sont évalués à plus de 500 milliards de francs CFA et financés à plus de 300 milliards de francs par les budgets des Etats.

Salamathou Alaké / NIAMEY-SOIR


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *