Suspension des activités académiques pour 48 H

Le Comité Directeur de l’Union des Scolaires Nigériens (CD/USN) a rendu public ce matin une déclaration de presse relative aux conditions de vie et d’études des scolaires et étudiants. Une sortie médiatique intervenue quelques jours après que le nouveau bureau de l’instance dirigeante de l’USN ait sillonné des établissements scolaires publics et privés, l’Université Abdou Moumouni de Niamey ainsi que les écoles et instituts privés de formation professionnelle basés à Niamey et environs.

Pour rappel, le CD/USN a donné un ultimatum de dix jours depuis le 17 Novembre 2017 au Gouvernement avant de revenir à la charge le 29 Novembre sur l’urgence dans la prise en compte de ses légitimes revendications. Ce matin, l’Etat major de l’USN est donc sorti pour exprimer son ras-le-bol face au silence du gouvernement.

L’USN l’a fait savoir à travers  un réquisitoire ahurissant des conditions dans lesquelles se trouve l’école nigérienne sur les plans social et académique.  Le non paiement de la bourse du troisième trimestre au niveau national et à l’étranger, le laxisme dans le paiement des allocations des élèves des collèges et lycées ainsi que les pécules pour ceux des centres des enseignements techniques et professionnels, les ruptures récurrentes observées dans les différents restaurants Universitaires faute de règlement à temps des fournisseurs et la mauvaise qualité du plat offert aux étudiants, les conditions humiliantes du transports des étudiants etc. sont entre autres situations intenables imposées aux scolaires et étudiants nigériens.

Sur le plan académique, le CD/USN s’est insurgé contre le retard constaté dans la rentrée au niveau du secondaire et dans les universités publiques, ’’l’entassement’’ de plusieurs promotions dans le même niveau, l’accumulation des étudiants à l’université, le manque et l’inaccessibilité de Masters aux étudiants et le refus des programmations à temps des soutenances, le manque d’enseignants et l’insuffisance d’infrastructures scolaires etc.

Un tableau peu reluisant qui conduira le CD/USN à lancer, en guise d’avertissement, un mot d’ordre de suspension de toutes les activités académiques de 48H à compter de demain vendredi 15 décembre 2017 sur toute l’étendue du territoire national.

niameysoir.com