SOCIÉTÉ : L’épilogue du bras de fer SNECS-Gouvernement 

S’achemine-t-on vers la fin de la crise qui secoue les universités publiques de notre pays ? Tout le laisse croire. En effet, apprend-on, un consensus a été trouvé par les deux (2) parties réunies en début de semaine sous la médiation conduite par la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH). Dans la déclaration finale qui a sanctionné les négociations SNECS-Gouvernement, deux (2) points principaux ont été développés. En premier, il s’agit de la désignation des Recteurs et Vice-recteurs et en second lieu, du payement des droits statutaires (Primes et indemnités).

 Ci-contre l’intégralité du communiqué final de la rencontre

 DÉCLARATION FINALE SUR LES NÉGOCIATIONS SNECS-GOUVERNEMENT

SOUS L’ÉGIDE DE LA CNDH

En vue de trouver une issue heureuse au conflit entre le SNECS et le Gouvernement, la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) a proposé aux deux parties sa médiation.

A l’issue des négociations SNECS-GOUVERNEMENT sous l’égide de la CNDH, les deux parties ont convenu de ce qui suit :

I – De la désignation des Recteurs et Vice-recteurs

Les deux parties conviennent :

  • De définir des critères consensuels auxquels doivent répondre les candidats aux postes de Recteur et de Vice -recteur ;
  • Que le MESR/I mette en place un comité paritaire de réception et sélection des candidats, après un appel à candidature ;
  • Que le comité examine et sélectionne les candidats ou tandems (au moins trois)
  • Que les candidats ou tandems soient porteurs du Programme de l’État ;
  • Que les candidats ou tandems retenus signent un contrat de performance avec le MESR/I;
  • Que la liste de candidats ou tandems retenus (au moins trois) soit soumise à la communauté universitaire pour appréciation ;
  • Que la liste ainsi appréciée soit soumise par le Rectorat au Président du comité pour transmission au MESR/I pour enquête de moralité ;

Toutefois, le Gouvernement se réserve le droit de nommer les candidats ou le tandem de son choix sur la liste proposée. Le Gouvernement n’est pas lié par un quelconque classement issu des consultations ;

II – Du payement des droits statutaires (Primes et indemnités).

Un tableau récapitulatif des Primes, indemnités et autres droits statutaires non payés dans chaque Université Publique du Niger (UPN) a été remis par la partie gouvernementale au SNECS pour amendement et complément. Le Gouvernement s’engage à payer ces droits revendiqués.

De ce qui précède, le SNECS décide de lever définitivement son mot d’ordre de grève déclenchée le 3 septembre 2018.

Fait à Niamey, le 5 novembre 2018

Ont signé

Pour la CNDH Le PRÉSIDENT KHALID IKHIRI

Pour le  SNECS  Le S G NABALLA ADARE

Pour le Gouvernement Le DIRCAB /MESR/I ABARCHI MAGALMA