SOCIÉTÉ : Lancement à Téra d’un projet transfrontalier sur l’élevage au Burkina Faso et au Niger

(Téra- Dimanche 8 Août 2021) l’ONG Empowher Niger en collaboration avec GIZ de la coopération allemande, ont procédé au lancement officiel du « Projet d’expansion des opportunités économiques des femmes de l’espace de coopération transfrontalière Sahel-Tillaberi à travers la pratique de l’embouche bovine et la création de micro-entreprises ». La cérémonie de lancement s’est déroulée à la Mairie de Téra dans la Région de Tillabéry en présence des Maires des communes bénéficiaires du Burkina et du Niger, du secrétaire général de la préfecture de Téra et du directeur départemental du Ministère en charge de la promotion de la femme et de la protection de l’enfant.

Ce Projet novateur consiste à repartir des animaux à quatre-vingt (80) femmes des communes de Boundore et Mansila du Burkina puis de Téra et Diagourou au Niger soit de vingt (20) bénéficiaires par commune. Il s’inscrit dans le cadre d’un programme mis en œuvre grâce aux appuis techniques du Groupement Local de Coopération Transfrontalière Sahel-Tillabéry (GLCT-ST). Il  se poursuivra jusqu’en décembre prochain, période au cours de laquelle les bénéficiaires seront formées en création, développement et gestion de micro entreprises notamment sur les activités génératrices de revenus (AGR); en suivi régulier de l’entretien des bovins qui leur seront attribués.

« Nous fondons l’espoir que ce lancement sera suivi immédiatement d’activités visant à aider nos braves mères et sœurs dans le cadre de l’embouche et de pouvoir les aider à être autonomes », a dit le Maire de la Commune de Téra, M. Hamma Mamoudou. A comprendre les explications des responsables du projet, c’est l’une des rares initiatives qui met en relation les deux frontières sur les questions de l’élevage. De ce fait, il contribue dans l’atténuation des conflits transfrontaliers.

Pour sa part, la Maire de la Commune de Sétanga (Burkina Faso) a salué l’initiative de ce projet qui s’étend au-delà des frontières du Niger, et qui unit les deux pays dans le sens de trouver des solutions durables à la situation sécuritaire fragile dans l’espace GLCT-ST. Du reste, le but principal du projet est de  sensibiliser les communautés sur les coopérations orientées vers vivre ensemble, la cohésion sociale et la coexistence pacifique. « Les 80 femmes bénéficiaires ne seront pas sélectionnées pour se limiter aux activités du projet chacune dans sa localité, il s’agit surtout de créer des liens sociaux et de travail entre elles » a expliqué Abdoul Salami Cissé, Président de l’ONG Empowher-Niger.

«Cette initiative, ne nous concerne pas uniquement, car c’est toute la communauté qui en bénéficiera. J’invite toutes les bénéficiaires de faire bon usage des appuis leur seront attribués et de s’investir pleinement sans relâche pour la réussite du projet » a déclaré Halima Tahirou, femme bénéficiaire de la Commune de Téra. Dans le même ordre d’idée, les femmes du Groupement Local de Coopération Transfrontalière Sahel-Tillaberi (GLCT-SH) ont remercié les partenaires qui soutiennent cet important programme de partage de connaissance, d’expérience et de promotion du vivre ensemble.

 Salamathou Alaké / niameysoir.com

 

 

 

 

CRÉDIT PHOTOS :  NIAMEY-SOIR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *