SIMIRI : La synergie d’actions de trois agences des Nations Unies (UNICEF, FAO, PAM) au profit des populations locales affectées par des crises (Région de Tillabéri)


 

(Niamey- Lundi 11 Octobre 2021) : Une mission composée des journalistes des médias public et privé a séjourné dans le département de Ouallam, précisément dans la Commune Rurale de Simiri et le village de ‘’Gormey malo koira’’, région de Tillabéri du 28 au 29 Septembre 2021. Elle est conduite par le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) avec pour but de documenter les principaux résultats du projet conjoint : « Renforcement de la résilience des communautés de la région de Tillabéri affectées par les crises ».  Au cours de cette descente de presse, il s’agit pour les journalistes de constater de visu la valeur ajoutée de la collaboration entre l’UNICEF, la FAO et le PAM, trois agences des Nations Unies  puis d’apprécier l’impact de leur synergie d’action sur la vie des bénéficiaires du projet.

Réactions des bénéficiaires du Projet : Etape de la Commune rurale de Simiri

Première étape de cette visite, la Commune rurale de Simiri est située dans le département de Ouallam (Nord Tillabéri) à une centaine de kilomètres de la région de Niamey, ville capitale du pays. Arrivée sur place, la mission été accueillie puis guidée par les responsables de l’ONG-Karkara, partenaire de mise en œuvre du projet. Ensuite, la délégation s’est transportée sur les sites du Projet où les journalistes ont rencontré les bénéficiaires.

M. Boubacar Mali Niandou, Directeur Radio communautaire ‘’YILWA’’

A la Radio communautaire ‘’YILWA’’,  le Directeur M. Boubacar Mali Niandou a entretenu les journalistes sur l’appui de l’UNICEF à son média. Il a souligné le soutien financier destiné à la production et diffusion des messages de sensibilisations sur l’hygiène et l’assainissement a l’endroit de cent (100) clubs d’écoute féminins qui sensibilisent à leur tour la population principalement femmes.

Poursuivant sa visite sur le site de Tondobon toujours à Simiri, la mission a noté 71 bénéficiaires du Projet dont 37 femmes. Se confiant aux journalistes, M. Jibo Hassane président du comité de gestion du site a témoigné : « La récupération et l’aménagement de ce site nous a permis de lutter contre les inondations et nous remercions le PAM pour le renforcement des capacités qui a permis de rendre viables ces terres. En plus, le PAM nous ont donnés  des kits pastoraux, deux chèvre et un bouc ».

Zadé Zada et Zara Abdou, Femmes bénéficiaires du projet à Simiri

Ce témoignage a été appuyé par Zadé Zada et Zara Abdou, des femmes bénéficiaires du projet qui ont exprimé leur reconnaissance en remerciant la FAO pour les semences offertes et l’UNICEF pour ses appuis axés sur l’amélioration des conditions de vie de leurs enfants.

Pour rappel, dans le cadre de la poursuite des objectifs communs de renforcement de la résilience, les agences se sont appuyées sur les avantages comparatifs de chacune d’elles. Par exemple, dans les sites où le PAM conduira des activités de réhabilitation des terres à travers les activités de création d’actifs, la FAO accompagnera ces activités en fournissant des intrants de bonne qualité ainsi qu’un avis technique pour assurer la production agricole et pastorale. L’UNICEF accompagnera ce mouvement dans la dynamisation de l’engagement communautaire et l’adoption de bonnes pratiques.

Etape du village de Gormey Malo koira

M. Moumoumi Zakey, Chef du village de Gormey Malo Koira.

Le chef du village de Gormey Malo koira, M. Moumoumi Zakey a entretenu les journalistes sur l’intervention de la FAO dans son village matérialisée par la construction d’une banque céréalière. « Avant la construction de cette banque, nous avions beaucoup de problèmes a stocker nos vivres notamment les dons que nous recevions. Mais depuis la construction de ce magasin, nous stockons en plus des vivres offerts, les récoltes des champs communautaires et nous vendons sans difficulté nos vivres à prix modéré pendant la période de soudure » a-t-il expliqué.

M. Issoufou Daouda, membre Comité de gestion

A noter que les champs communautaires du village Gormey Malo Koira sont estimés à 4.23 hectares. Ils sont exploités par 55 personnes dont 6 femmes. M. Issoufou Daouda du Comité de gestion a  mentionné l’appui du PAM en semences, distribution mensuelle de vivres aux ménages. «  Par cette ingénieuse idée des champs communautaires soutenue par le PAM, nous sommes bien organisés, et travaillons régulièrement dans nos champs en toute solidarité » a-t-il ajouté.

Hamsatou Younoussa, relais communautaire et cuisinière de l’école du village Gormey Malo Koira

A comprendre Hamsatou Younoussa, relais communautaire et cuisinière de l’école du village Gormey Malo Koira, les interventions du Projet dans son village ont eu des effets positifs considérables sur les conditions de vie des populations : « Avant l’arrivée du PAM, nos sols étaient arides. Aujourd’hui, grâce au renforcement de capacités initié par le PAM nous avons appris comment fertiliser les sols à travers des demi-lunes et l’utilisation des engrais. Cela nous a permis de rompre avec le cycle de la malnutrition qui faisait de nombreux décès chez les enfants. Aussi, nous pilions (le maïs) a la main pour préparer à manger aux élèves mais grâce au PAM nous disposons aujourd’hui d’un moulin à grain et l’UNICEF fournit à nos élèves (enfants) des kits scolaires ainsi que des allocations » a conclu Hamsatou Younoussa.

Yahaya Agali Oullame / Envoyé Spécial – niameysoir.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *