SÉCURITÉ : La CGSL s’interroge sur la mission réelle de Barkhane et exige du Gouvernement français des excuses

Communiqué de presse

Le dimanche 9 août 2020, une attaque terroriste, sanglante et barbare a visé 6 citoyens Français et 2 nigériens dont le chauffeur et le guide en excursion sur le site touristique de Kouré situé à 60 km à l’Est de Niamey. Ils ont malheureusement tous trouvé la mort dans des conditions ignobles et atroces. En cette douloureuse circonstance, la Confédération Générale des syndicats Libres du Niger CGSL-NIGER, adresse ses condoléances les plus émues aux peuples Français et Nigérien ainsi qu’aux familles des victimes.

Par ailleurs, le Bureau exécutif confédéral de la CGSL-NIGER est profondément indigné de l’attitude précipitée, provocante et irrespectueuse de la France qui se croit en terrain conquis, pour classer le Niger en Zone rouge  et en déconseillant de venir à Niamey sauf pour des raisons impératives. Ce comportement de la part de l’Etat Français, frise l’indécence et à la limite, le mépris quand on sait que des événements similaires et beaucoup plus graves se sont passés à Paris et dans sa périphérie, il s’agit des attentats de Charlie hebdo ou du Bataclan ayant pourtant occasionné plus d’une centaine de morts et de nombreux blessés, sans que la France ne soit classée en zone rouge ou qu’il ne soit déconseiller d’aller à Paris. Que dire des attentats de Bamako, de Ouagadougou, de Grand Bassam ou même du 11septembre à New York ? Cette décision hasardeuse  et inattendue prise on ne sait pour quel dessein, à la veille des consultations électorales,  interpelle à plus d’un titre, et ne saurait nous laisser indifférents. Mieux, elle vise à dramatiser la situation et à jeter par de là, un discrédit sur notre pays.

C’est pourquoi, la confédération Générale des Syndicats Libres du Niger, CGSL-NIGER :

  • S’interroge une fois encore sur la mission réelle de barkhane, ses alliés occidentaux, et l’incohérence de l’Etat Français en classant le Niger en Zone rouge ;
  • Exige du gouvernement français des excuses par rapport à ce mensonge grotesque visant à diaboliser notre pays en réduisant au néant les sacrifices et efforts inlassables de nos forces de défenses et de sécurité qui ont montré leur preuve jusqu’à l’installation de ces bases maléfiques dans notre pays.
  • Attend du gouvernement nigérien une réaction par rapport à ces allégations ;
  • Apporte son soutien ferme et indéfectible à nos forces de défense et de sécurité et demande au gouvernement de les équiper
  • Enfin demande à l’ensemble des forces vives de la nation et en particulier les organisations syndicales à rester vigilants et mobilisés pour la sauvegarde des intérêts et de l’intégrité de notre territoire.

                                                  POUR LE BUREAU EXÉCUTIF                                                                     

               LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL 1er ADJOINT

                 HAMIDOU SEYBOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *