SANTE : Les difficultés d’accès aux soins pour lutter contre le diabète sont préoccupantes au Niger

 

 

 

(Niamey – 14 novembre 2021) A l’instar des autres pays du monde, le Niger a célébré la journée internationale de lutte contre le diabète. A Niamey, la ville capitale du pays, cette journée est marquée par une campagne de dépistage gratuit. La cérémonie commémorative de cette Edition s’est tenue dans les locaux de la Clinique YACHFINE en présence des autorités de la Ville de Niamey, des représentants du Ministère de la Santé Publique et des partenaires au développement. L’initiative est portée par Adda ‘’awal islamiya’’ (MADA) en collaboration avec l’Association Nationale pour les Personnes Atteintes du Diabète (ANAPAD). Pour rappel, la Fédération Internationale du Diabète (FID) célèbre cette journée depuis 1991. Le thème retenu pour cette année est : « L’accès aux soins pour lutter contre le diabète ».

Selon les projections de la Fédération Internationale du Diabète (FID), dans de nombreux pays d’Afrique, le nombre de diabétiques aura doublé et passera de 10,2 millions en 2010 à 19 millions en 2030, soit une augmentation de 98 % en 20 ans  et à l’horizon 2040 le diabète sera une menace pour le développement durable.

Dans son allocution d’ouverture de la cérémonie commémorative, M. Illé Salha, a remercié les ONG partenaires en soulignant que cette journée marque également le début d’une grande campagne de sensibilisation sur le diabète dans le monde. « Cette maladie est une menace au développement durable à l’horizon 2040 » a –t-il affirmé. Ensuite, il fait remarquer le diabète n’épargne personne. « Toutes couches sociales de la population sont vulnérables aux facteurs de risque, qu’il s’agisse de la mauvaise alimentation, de la sédentarité, de l’exposition à la fumée du tabac ou des effets de l’usage nocif de l’alcool ». Il invite à cet effet, la participation de tous pour lutter contre cette maladie.

 

Abondant dans le même ordre d’idée, l’Ambassadeur Atta El Manan Bakhit, secrétaire général de l’ONG Mada a souligné l’ampleur du diabète ces dernières années. Longtemps considéré comme une maladie des riches, le diabète est aussi fréquent chez les couches les plus vulnérables de la société. Il a ajouté que « combattre le diabète est devenu une grande responsabilité pour les Gouvernements, les Organisations de la Société Civile et pour le secteur de la santé en particulier ». Avant de terminer son propos, l’Ambassadeur Atta El Manan Bakhit a réaffirmé disponibilité de son organisation à soutenir les malades. Du reste, trois (3) jours durant en marge de cette Edition, des consultations gratuites, distribution des médicaments, et des sensibilisations à l’endroit population sur la maladie du diabète seront.

Pour sa part, le président de l’ANAPAD, M. Sergayare Souleymane a axé son intervention sur les difficultés de l’accès aux soins auxquelles font face les personnes atteintes du diabète surtout vivant dans les villages les plus reculés du Niger. « Le diabète, contrairement aux autres maladies, est une maladie qui est en train de gagner du terrain, or pour traiter le diabète, pour une personne physique, c’est difficile, les produits sont chères » a-t-il expliqué. Il a profité de l’occasion pour lancer un appel à l’endroit du Ministère en charge de la Santé Publique pour subventionner les produits diabétiques et de doter les CSI d’équipement nécessaire pour traiter les personnes atteintes du diabète.

Salamathou Alaké/niameysoir.com

 

 

 

 

 

 

CREDIT PHOTOS : niameysoir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *