RAPPORT: L’infrastructure de soutien du secteur n’a pas changé en 2020


 

INFRASTRUCTURE SECTORIELLE: 5.1

L’infrastructure de soutien du secteur n’a pas changé en 2020. Il n’existe pas de centres publics de ressources à l’intention des OSC au Niger. Les besoins des OSC en espaces de réunion et autres installations étaient minimes en 2020 en raison des restrictions liées à la pandémie. La proposition du MDC/AT de créer la Maison des OSC, qui a fait surface en 2019, ne s’est jamais concrétisée. Plusieurs organisations intermédiaires de soutien (OIS) visent à renforcer les capacités des OSC du Niger. Par exemple, sept OIS nigériennes ont reçu un financement du Programme d’appui à la société civile de l’UE en 2020 pour renforcer les capacités des petites OSC, et le programme Human Voice in Governance Activity de l’USAID Sahel a soutenu le renforcement des capacités et accordé des subventions à vingt-sept OSC.

Les fondations locales soutiennent rarement des activités des OSC ; certaines collectent des fonds et mènent des activités sur le terrain, mais d’autres, comme la Fondation Salou Djibo, sont largement inactives. Les fondations nigériennes n’octroient pas de sous-subventions aux OSC locales.

Plusieurs plateformes et réseaux d’OSC permettent aux OSC de coopérer sur des projets communs, d’échanger des informations et de promouvoir leurs intérêts communs. Les principales coalitions comprennent le Cadre de concertation des ONG et associations de développement (CCOAD), la Confédération des ONG et associations féminines du Niger (CONGAFEN) et le Réseau des ONG et associations du secteur de la santé (ROASSN). Les coalitions soutiennent le travail des OSC membres en communiquant des informations utiles, comme les appels à manifestation d’intérêt et les communiqués de presse officiels.

Le gouvernement a interdit les ateliers et les séminaires en 2020 en raison de la pandémie. Il semblerait qu’aucune formation ne soit devenue accessible en ligne au cours de l’année. Des organisations internationales, dont Counterpart International et le National Democratic Institute, ont apporté un soutien technique aux OSC pour les aider à se connecter à des services en ligne tels que Zoom et Google Meet. Des consultants spécialisés dans la gestion des OSC proposent des formations et des équipements spécialisés dans plusieurs domaines, notamment le genre, l’inclusion sociale et la sécurité. Les bailleurs organisent généralement des formations de base en gestion dans la capitale, mais pas dans les villes secondaires. Le matériel de formation est en général disponible en français, quoique des efforts soient en cours pour traduire certains modules de formation dans les langues nationales. Les formations destinées aux groupements de femmes et d’agriculteurs sont parfois proposées sous forme d’images.

Les OSC nigériennes ont réussi à développer des partenariats avec d’autres secteurs en 2020, même pendant la pandémie. Par exemple, le GeoAnalytics Center, le RAIL et le Réseau des journalistes pour la sécurité et la prévention des conflits (RJ-SPC) ont travaillé ensemble pour mettre en œuvre un projet visant à renforcer les relations entre les forces de défense et de sécurité et les médias. Le RAIL a tenu des dialogues virtuels entre les forces de défense et de sécurité et les populations de l’arrondissement communal Niamey5 pour améliorer leur collaboration dans l’application de la mesure du couvre-feu instauré lors de la première vague de la pandémie. Le projet a été couronné de succès puisque, selon le commissaire de police, ce quartier est le seul dans lequel les jeunes n’ont pas attaqué les forces de l’ordre.

Sources : Indice de Pérennisation des Organisations de la Société Civile au Niger en 2020 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *