RAPPORT : 134 émissions enregistrées sur 13 stations de radio, plusieurs propos indécents relevés

Niamey – 25 Novembre 2020 : L’Observatoire Nigérien Indépendant des Médias pour l’Ethique et la Déontologie (ONIMED) a procédé à la publication du rapport de Monitoring de langage inapproprié dans les médias au titre du Mois d’octobre 2020. Selon les explications du directoire de l’ONIMED, les résultats du monitoring font état de 134 émissions enregistrées sur 13 stations de radio sélectionnées émettant à Niamey, la ville capitale du pays. Dix (10) propos indécents ont été tenus par des leaders politiques connus et des militants anonymes des partis politiques. Aussi, poursuit le rapport, sur les treize (13) radios concernées par le monitoring, des propos indécents ont été tenus sur six (6) radios à savoir : Labari, Bonferey, Niger 24, R&M, Alternative et Tambara.

Plusieurs recommandations ont formulées par l’ONIMED dans le sens d’appeler les acteurs politiques et les médias à plus de responsabilité. Il a notamment recommandé aux animateurs des émissions de « faire preuve de responsabilité dans la conduite de leurs émissions, en recadrant les propos de leurs invités et en dédouanant leurs organes dans le cas d’affirmation gratuite et sans preuve des arguments par leurs invités ».

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de suivi du langage des acteurs politiques et la conduite des émissions par les animateurs des médias pendant la période électorale 2020-2021 au Niger.Le projet est mis en œuvre par l’ONIMED en partenariat avec la Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest avec l’appui financier d’OSIWA. Il vise à promouvoir une campagne basée sur l’utilisation des propos décents. En clair, cet exercice mensuel porte sur le langage inapproprié des hommes politiques dans les médias identifiés à cet effet.

A propos de l’ONIMED :

L’Observatoire Nigérien Indépendant des Médias pour l’Ethique et la Déontologie(ONIMED) ; est une organisation autorégulatrice, à but non lucratif au Niger. L’organisation est dirigée par un comité exécutif de quinze (15) membres. Son objectif est de s’assurer que les journalistes respectent le code de l’éthique généralement accepté dans la profession du journalisme/ou tel que codifié dans la Charte Professionnelle des Journalistes du Niger.

L’ONIMED reçoit les plaintes sur les violations des droits des journalistes et de l’éthique de la presse, et prend conséquemment des décisions. Si nécessaire, l’organisation sanctionne aussi les journalistes et les médias qui ne respectent pas le code de l’éthique. L’ONIMED mène des activités de plaidoyers et assure aussi la protection et la promotion de la liberté d’expression aussi bien que l’accès à l’information au Niger. L’organisation forme aussi les journalistes sur divers thématiques en lien avec la profession du journalisme et a mis en place un répertoire des organes des médias au Niger.

niameysoir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *