PNUD : Bilan à mi-parcours de la mise en œuvre du projet de Stabilisation dans le Liptako Gourma.

 

 

(Niamey- Jeudi 04 novembre 2021) L’hôtel Radisson Blu a servi de cadre pour la tenue de la réunion du Comité Technique Régional, sous le thème « commerce transfrontalier pour la consolidation de la paix dans le Liptako Gourma ». Elle s’est tenue du 3 au 4 novembre 2021. Cette initiative est mise en œuvre par le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD), à travers l’appui financier de la coopération Japonaise, qui vise à renforcer la consolidation de la paix dans la zone du Liptako Gourma. Cette rencontre a été présidée par M. Haidara Abdoulaye, représentant le Ministre en charge de l’intérieur et de la décentralisation, qui a tenu à réitérer les remerciements de son Gouvernement à l’endroit du projet.

Ce projet d’environ un an, intervient dans le cadre du renforcement de la paix et de la cohésion sociale dans la zone des trois (3) frontières. Dans son introductif, M. Haidara Abdoulaye a souligné que ce projet sur le commerce transfrontalier, vient à point nommé et s’inscrit dans la droite ligne d’un vaste programme de stabilisation élaboré par le Liptako Gourma à travers la région des trois frontières. Selon lui, il s’agit d’appuyer les localités qui ont été sélectionnées en fonction des besoins des communautés et de l’intensité au relèvement qui s’impose.

Pour sa part, Mme Sodre Djénéba, coordinatrice région-nord des femmes du Burkina Faso, présente a cette rencontre, a salué l’initiative du projet. A comprendre ses explications, ce projet vient renforcer les capacités des femmes en termes de formation et d’équipement. En outre, il met a la disposition des femmes bénéficiaires des fonds de déroulement leur permettant de dynamiser leurs activités rentables. Et cela car le contexte d’insécurité dans la zone a freiné les activités économiques des femmes d’où une menace à leur autonomisation. Mieux, apprend-on, le projet sera profitable non seulement aux femmes résidantes mais aussi aux personnes déplacées.  « Ces femmes et les personnes déplacées vont bénéficier du bétail, de la volaille…. Pour mener des activités qui vont leur permettre de générer des revenus » a expliqué Mme Sodre Djénéba avant de conclure que ce projet est un véritable vecteur d’intégration et surtout un outil efficace de Consolidation de la Paix dans la Zone des trois (3) frontières.

Salamathou Alaké/niameysoir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *