PASOC III – Niger : Discours de S.E. Denisa-Elena IONETE, Ambassadeur de l’Union européenne en République du Niger

Discours de S.E. Denisa-Elena IONETE

Ambassadeur de l’Union européenne en République du Niger

A l’occasion de la cérémonie de remise officielle des Subventions aux dix (10) organisations de la société Civile nigérienne dans le cadre Programme d’appui à la société Civile PASOC III

 Niamey, le 12 Octobre 2020

 (Seul le discours prononcé fait foi)

  • Monsieur le Ministre du Développement Communautaire,
  • Monsieur le Coordonnateur National de la Cellule d’Appui à l’ON,
  • Messieurs les représentants des partenaires,
  • Messieurs les Représentants des Ministères,
  • Messieurs les responsables des organisations de la Société Civile,
  • Chers invités :

C’est un honneur de me joindre à vous à cette cérémonie dédiée à la remise officielle des subventions à dix organisations de la société civile nigérienne à l’issue d’un processus de sélection minutieusement conduit dans le cadre du Programme d’Appui à la Société Civile (PASOC, phase III). Je me réjouis de voir que malgré des retards et le contexte de la pandémie COVID nous commençons à délivrer sur ce projet,ne fût ce que sur le processus.

Le projet PASOC III, financé à hauteur de plus de 4 mld 532 Millions FCFA – soit plus de 6,3 million euros –  fait suite à deux précédents appuis à la société civile (PASOC I et II), et tient compte des constats établis et des enjeux actuels, pour « soutenir les dynamiques de renforcement des Organisations de la société civile (OSC) afin qu’elles jouent un rôle accru dans le développement du Niger, notamment à travers l’amélioration des conditions des populations, la consolidation de la démocratie et la bonne gouvernance ».

L’un des moyens d’assurer la réalisation de cet objectif a été de donner l’opportunité aux organisations de la société civile même de présenter, et se voir, le cas échéant, financées – leurs propres proposition d’action. C’est ainsi que nous nous retrouvons avec 10 associations porteuses de projets, qui bénéficieront chacune, d’une subvention comprise entre 180 à 220 M de FCFA pour un total de plus de deux milliard cent-deux millions de franc CFA.

Je me réjouis de voir la pertinence des thématiques sur lesquelles travaillent les OSC lauréates : la Migration ; l’environnement ; la gouvernance locale, la paix et Sécurité, le droit de l’enfant.

Avec des capacités renforcées, chacune de ces 10 initiatives sauront faire la différence au profit de la population nigérienne – dans leur quotidien, dans leurs villages et villes. Comme l’a dit notre ancienne Haute Réprésentante, Federica Mogherini, « Les institutions ont besoin de la société civile pour faire de bons choix et pour les mettre en place, et […] la société civile a besoin de bonnes institutions pour pouvoir faire leur travail. » Une société civile forte et active est bénéfique au pays. Il faut que leur travail se traduise sur le terrain par du concret.

Je souhaite mentionner en particulier la question du changement climatique, dont nous témoignons les effets ici : avec le fleuve qui déborde, la dégradation des terres cultivables, l’appauvrissement des sols. Plusieurs des organisations bénéficiant de l’appui PASOC III contribueront directement à faire face à ces défis. Mais également des thématiques transversales sont appuyées : La Contribution au Développement Rural (CDR) permettra à adresser la gestion des terres à Tahoua et à Agadez. Karkara contribuera à renforcer la gouvernance locale dans 4 régions, dont Tillabéri.

Le PASOC III finance également d’autres actions, parmi lesquelles:

  • La révision du cadre Juridique de la société civile ;
  • Le Renforcement de la gouvernance des OSC et des dynamiques collectives à travers la diffusion et la mise en œuvre de la charte éthique ;

 Monsieur le Ministre,

Mesdames et Messieurs,

Je profite de la présente occasion pour renouveler l’engagement stratégique à long terme de l’Union européenne pour appuyer la bonne gouvernance et le rôle prépondérant de la société civile. L’ancien Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, disait que « la bonne gouvernance constitue sans doute le facteur le plus important pour éradiquer la pauvreté et promouvoir le développement ».

Quel est le rôle de la société civile dans la bonne gouvernance ? Aboutir à un environnement favorable au développement humain ne dépend pas uniquement de l’Etat ou encore du secteur privé qui crée des emplois. Il dépend aussi d’une société civile qui s’érige en tant qu’acteur responsable qui porte des opinions et des voix des citoyens, qui facilite les interactions politique et sociales et qui mobilise les citoyens afin de participer à la vie sociale, permettre de se regrouper selon des intérêts et aspirations communs, afin qu’ils puissent s’engager dans la vie publique, influencer des décisions portant sur le bien commun, agir au niveau local , dans leur communauté, pour faire une différence dans la vie des gens.

Une société civile vibrante est la garantie des libertés individuelles et collectives aux individus et de l’engagement de l’Etat pour ce faire. Le PASOC, projet géré avec les procédures FED, donc en gestion directe avec les structures de l’ordonnateur national, appuie les autorités à développer cet environnement favorable, et s’articule autour des priorités de partenariat de l’Union européenne, dont :

  • Le renforcement des efforts pour promouvoir un environnement propice aux OSC dans les pays partenaires;
  • L’encouragement d’une participation constructive et structurée des OSC dans les politiques extérieures des pays partenaires, dans le cycle de programmation de l’UE et dans les processus internationaux;
  • L’accroissement de la capacité des OSC locales à exercer plus efficacement leur rôle d’acteurs indépendants du développement.

En effet, en renforçant les capacités individuelles et collectives des acteurs de la société civile et en parallèle celles des représentants publics, les effets induisent non seulement à une amélioration de la mise en œuvre des politiques publiques, mais aussi et surtout, favorisent une meilleure gouvernance au plan local et national et également une meilleure collaboration entre les acteurs étatiques et non étatiques –

Je voudrais avant de terminer, présenter toutes mes félicitations aux représentants des 10 OSC bénéficiaires des subventions du PASOC III.

Aussi, voudrais-je fonder grand espoir que cet appui servira non seulement à renforcer leur capacité et leur motivation à contribuer positivement au développement socioéconomique du pays mais aussi et à leur offrir l’occasion de produire des résultats concrets contribuant au bienêtre des populations à la base aux côtés des acteurs publics.

Pour terminer, laissez-moi exprimer à nouveau, tout le plaisir que j’ai à partager ce moment avec vous et renouveler l’engagement sans faille de l’Union européenne à œuvrer aux côtés du Niger et des nigériens.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *