Ouagadougou : Rencontre régionale sur la responsabilité sociale des industries extractives en vers les éleveurs du sahel

PAC-7Ouverture, ce matin, 7 juin 2018 de la Table ronde multi acteurs sur la responsabilité sociale des industries extractives en vers les éleveurs du sahel. Cette rencontre régionale à laquelle prennent part plusieurs partenaires, institutions étatiques, et organismes de développement, collectivités territoriales, organisations des éleveurs, chercheurs, et ong est organisée par le ministère burkinabé des Mines et de Carrières en partenariat avec la commission africaine des droits humains et le réseau Billital Maroobe avec l’appui de la Banque mondiale, de Care, du Cisu,de PRaps et de bien d’autres bailleurs….

Pac-2Ainsi deux (2) jours durant les participants vont se pencher sur des aspects pratiques permettant de développer des partenariats gagnant-gagnant pour une paix durable et une perspective partagée entre producteurs ruraux et industries extractives. Il faut dire pour le saluer, le Niger et le Burkina ont connu cette dernière décennie un développement important des activités extractives en zone agro pastorale. Cette croissance a permis la création des plusieurs emplois qu’il faut sécuriser et formaliser. Aussi elle a contribué à l’équilibre de la balance commerciale entre des pays. Cette situation peut aussi être sentie comme une spoliation de leurs droits humains par les populations riveraines et les usagers dont les éleveurs.

PAC-1Place cérémonie d’ouverture de la table ronde a été marquée par plusieurs interventions. C’est ainsi que le Secrétaire permanent de RBM, Boureima Dodo, a salué la présence des personnalités ayant honoré leur présence la table et les a toutes remercié…

L’ambassadeur du royaume de Danemark au Burkina et au Niger, partenaire principal de la RBM, a situé l’intérêt pour son pays d’accompagner le RBM dans l’organisation de cette table ronde. Cela s’inscrit dans la recherche d’une approche participative dans l’instauration de la cohésion sociale et la paix sous régionale tout en préservant l’environnement et l’égalité au sein de la communauté pour aussi une bonne gestion de conflit et des ressources pastorales et naturelles. Elle a beaucoup insisté sur la mise en place des mécanismes opérationnels dont le dialogue pour une coexistence pacifique.

pac-4Quant à la représentante de la commission africaine des droits humains, elle a situé le rôle de son institution dans l’accompagnement sur la mise en œuvre de certaines dispositions légales dans la protection et la promotion des droits humains en rapport avec les industries extractives.
Elle a aussi salué le rôle de la société civile et des États dans la promotion des industries extractives et dans l’harmonisation de cadre réglementaire entre autres…

PAC-5Le Ministre des Mines et de Carrières du Burkina, M Oumarou Idani, a salué la présence de tous les participants dont le SG du Ministère des Mines du Niger. Il a avec joie noté tout l’intérêt pour le Burkina d’accompagner cette table Ronde dont deux thèmes sont préoccupants pour son pays: l’élevage et les Mines. Il a aussi donné la situation de la contribution financière des industries extractives dans le budget national du Burkina Faso. Le ministre a situé tout l’enjeu pour nos pays afin d’évaluer les impacts environnementaux et instaurer un cadre de dialogue entre les différents acteurs. Il rendu un hommage appuyé aux organisateurs de cette table ronde.

 Daoura Saidou