Niger : la diplomate Aïchatou Mindaoudou s’investit pour améliorer la vie dans son village


 

Améliorer les conditions de vie des populations en zones rurales, réaliser des projets à échelle humaine en impliquant les populations, c’est la passion d’Aïchatou Mindaoudou, diplomate et juriste de renommée internationale connue pour son engagement au service de la paix. Soutenir un cercle vertueux de développement communautaire durable et productif, mettre les populations au cœur de l’action, c’est ce défi qu’Aïchatou Mindaoudou relève depuis plus de dix ans, avec les femmes, les hommes et les jeunes de son village de Guidan Gado, situé à plus de 500 km de la capitale, le village est précisément situé dans la Commune de Madaoua, région de Tahoua au Niger – Latitude : 4° 10′ 25″ N Longitude : 6° 27′ 14″ E)

Les réalisations qu’elle a financées dans son village à partir de 2009 facilitent l’accès des populations à l’eau potable, à la santé, à l’énergie et à l’éducation.

Après avoir construit un puit cimenté multi usage, au grand bonheur des villageois et plus particulièrement des femmes et des éleveurs de bétail, Aïchatou Mindaoudou s’est engagée dans la construction d’un forage moderne alimenté par l’énergie solaire pour augmenter les capacités de production agricole de Guidan Gado et contribuer ainsi à lutter contre la faim et la pauvreté.

Pour Aïchatou Mindaoudou, « l’aménagement hydro-agricole adéquat permettra non seulement de développer des cultures maraichères, pendant toute l’année, de les diversifier mais également de procurer des revenus substantiels aux populations ».

Un projet en perspective pour les jeunes de Guidan Gado concerne la production d’une énergie renouvelable à travers la culture du pourghère (Jatropha curcas) ; l’huile issue du pourghère est transformée en un bio carburant ayant des propriétés proches du gasoil pouvant alimenter des moteurs diesel.

« Comme partout ailleurs, la jeunesse représente l’avenir. Au village, il importe de croire aux jeunes, de les accompagner sur leurs projets porteurs, ce qui les détournera à n’en point douter des aventures périlleuses, dont la migration vers le Nigéria, notamment en cette période d’insécurité et de périls divers » explique Mme Mindaoudou.

Révoltée par l’état de l’école du village qui consistait en deux paillotes délabrées dans lesquelles s’entassaient les enfants qui apprenaient dans des conditions difficiles, à peine protégés du soleil et des intempéries, elle a totalement construit une nouvelle école de six classes en dur totalement équipée qui accueille aujourd’hui 160 élèves environ contre 40 initialement. L’école dispose également de latrines modernes.

Au début de chaque année scolaire, elle met gracieusement à la disposition de chaque élève, un kit scolaire complet composé de toutes les fournitures scolaires et des livres didactiques pour chaque niveau.

Les logements des enseignants dans le village ont aussi été totalement réhabilités par ses soins.

Pour soutenir la fréquentation scolaire, et notamment celle des jeunes filles, Aïchatou Mindaoudou n’a pas hésité à doter l’école d’une cantine scolaire, qui fournit aux élèves deux repas par jour (petit-déjeuner et déjeuner), moyen efficace pour promouvoir la scolarisation en milieu rural.

« Je me bats à mon modeste niveau pour que les filles de mon village aillent à l’école et restent à l’école. J’insiste auprès de mes parents pour qu’ils les laissent à l’école, surtout je fais un plaidoyer permanent contre les mariages précoces et pour le maintien des filles à l’école. Lors de nos réunions je leur explique toujours les conséquences néfastes des mariages précoces », indiquait Aïchatou Mindaoudou, le 11 mars 2022, au cours de sa visite d’évaluation des projets à Guidan Gado.

La nuit, les cours de la case de santé et celle de l’école sont éclairées par des réverbères solaires. La case de santé, construite par ses soins en 2009 a été totalement réhabilitée et électrifiée grâce au solaire en 2020. Des latrines et des douches y ont été construites.

Cette case de santé assure des prestations de base notamment des accouchements et le traitement des maladies courantes. Elle a mis à la disposition de cette case de santé la première dotation en médicaments pour des soins essentiels permettant ainsi de mettre en place le mécanisme de rotation et d’approvisionnement.

Dans la même foulée, en 2009, elle a construit un centre de santé intégré totalement équipé dans la ville de Madaoua du département de Madaoua. Aujourd’hui, Aïchatou Mindaoudou soutient la mise en place d’un comité de gestion des projets (COGES) élargi incluant les femmes, les hommes et les jeunes du village ainsi que les représentants des autorités locales du département de Madaoua, notamment de l’hydraulique, du développement communautaire et des eaux et forêts.

« Mon ambition est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et à la réduction de la pauvreté dans mon village. L’un des moyens efficaces d’atteindre cet objectif est de développer des activités génératrices de revenus pour les femmes et les jeunes » à déclaré Aïchatou Mindaoudou qui ambitionne l’ouverture d’un bureau d’une caisse populaire d’épargne et de crédit villageois, dernière étape pour soutenir l’ensemble de ce programme.

Selon Aïchatou Mindaoudou, « l’objectif recherché est de créer un cercle vertueux de développement durable qui impliquerait toutes les composantes de la communauté dans l’identification des besoins et dans la gestion des réalisations pour assurer leur bien-être et leur prospérité. »

Par Kadidia Coulibaly A Guidan Gado au Niger, le 12 mars 2022 – Sources : Courrier Diplomatique.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *