MIGRATION : Dix (10) agents de police de l’Equipe Conjointe d’Investigation (ECI-Niger) formés sur les techniques de l’enregistrement biométrique pour lutter contre la fraude documentaire et le trafic illicite de migrants et la traite des Êtres Humains.


 

 

(Niamey- Lundi 14 Février 2022) : Dans le cadre du projet « Equipe Conjointe d’Investigation (ECI-Niger) », financé par le Fonds Fiduciaire d’urgence de l’Union européenne, l’Equipe Conjointe d’Investigation (ECI-Niger) et la Division des Investigations Spéciales de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) ont développé plusieurs sessions de renforcement des capacités depuis 2021. C’est ainsi qu’en Avril 2021 une formation a eu lieu à Dosso et a permis de renforcer les capacités de vingt (20) fonctionnaires en service au sein de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) au niveau central et déconcentré. La formation avait précisément porté sur la collecte et la gestion des statistiques, la tenue, l’alimentation et la manipulation des bases de données numériques. En Juin 2021 à Agadez, une autre formation a rassemblé dix (17) stagiaires qui ont été formés par l’ECI-Niger pour lutter contre la fraude documentaire.

Récemment, du 31 janvier au 4 février 2022, dix (10) officiers et inspecteurs de police de l’Equipe Conjointe d’Investigation (ECI-Niger) ont été formés à Niamey dans les locaux de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) aux techniques d’enregistrement biométrique dans le cadre de la lutte contre la fraude documentaire. Le renforcement des capacités techniques et professionnelles des membres de l’ECI-Niger venus de Zinder, Tahoua, Konni et Niamey est axé sur deux (2) volets à savoir deux (2) bases de données. La première est celle biométrique qui permet l’enregistrement de tous les acteurs liés à ces infractions.

Le deuxième volet de la formation a porté sur l’utilisation du Logiciel de Rédaction de Procédure (LRP). Il consiste à faciliter aux enquêteurs de l’Equipe Conjointe d’Investigation (ECI-Niger) la rédaction des procès-verbaux (PV) tout en leur assurant une meilleure maitrise des procédures. Le logiciel comporte plusieurs modèles de PV déjà disponibles, chaque enquêteur pourra les transmettre rapidement à la hiérarchie.

Issa Mamadou, Ingénieur Informaticien de la société ACS Services et Sécurité, a précisé « Une fois les PV établis et enregistrés dans le système, ils sont conservés et sécurisés dans une base de données pour faciliter toute éventuelle recherche en rapport avec l’affaire en question ». Au passage, M. Issa Mamadou relève le niveau très satisfaisant des participants ainsi que leur proactivité pendant les cinq (5) jours de formation. Du reste, cette formation n’est pas la première du genre dans le cadre du partenariat entre l’Equipe Conjointe d’Investigation (ECI-Niger) à travers la Division des Investigations Spéciales de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) qui constitue son ancrage opérationnel au Niger.

Janvier dernier, rappelle-t-on, la police nationale avec l’appui de l’Equipe Conjointe d’Investigation (ECI-Niger) a interpellé d’une vingtaine de personnes et a saisi un nombre important d’objets et de faux documents notamment : 108 cachets humides, une trousse de démontage et de remontage de documents ; des titres et documents de voyages et de séjours nigériens et étrangers; plusieurs actes de cession d’immeubles ; plusieurs chéquiers et carnets d’épargne ; des fiches de rendu du résultat du diagnostic de la Covid-19 vierges; des relevés de compte bancaire ; plusieurs pièces de mise en circulation de véhicules ; divers matériels informatiques de dernière génération ; des pièces d’état civil ; des téléphones portables de marques diverses ; quatre (4) véhicules dont un portant une fausse plaque d’immatriculation « Député National » et soixante-sept (67) numéros de fausses plaques d’immatriculation identifiés.

Le projet ECI-Niger, un modèle de coopération policière

Le projet ECI-Niger est financé par l’Union Européenne et vise à renforcer la lutte contre les réseaux criminels liés à l’immigration irrégulière et au trafic des personnes. Des officiers de la Police nationale du Niger, de l’Espagne et de la France participent à ce projet qui est coordonné par la Fondation internationale et ibéro américaine pour l’administration et les politiques publiques (FIIAPP) basée à Madrid (Espagne). Le Projet ECI-Niger soutient les antennes de la DIS de Niamey, d’Agadez, de Tahoua, Maradi et Zinder, ainsi que à Birni Konni et Arlit. La Division des Investigation Spéciales (DIS), unité spécialisée dans les enquêtes sur les faits de traite des personnes, de trafic illicite de migrants et de fraude documentaires a été créée en 2016 au sein de la Direction de la Surveillance du territoire et constitue l’ancrage opérationnel du projet ECI-Niger est appuyée par six (6) experts (03 policiers espagnols et 03 policiers français) qui travaillent avec 36 policiers nigériens.

Sources : https://ec.europa.eu/trustfundforafrica/region/sahel-lake-chad/niger/creation-dune-equipe-conjointe-dinvestigation-eci-pour-la-lutte-contre_en#:~:text=Objectif%20g%C3%A9n%C3%A9ral%3A,%C3%A0%20ce%20type%20de%20d%C3%A9lits.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *