MÉDIAS – SÉCURITÉ : Clôture du Projet plateforme multi-acteurs (médias et FDS) – Niger : Le consortium de mise en œuvre est tourné vers les perspectives

Après six (6) mois de travail acharné dans un contexte d’élection et de crise sanitaire liée à la pandémie de la COVID-19, le projet plateforme multi-acteurs (médias et FDS) – Niger a pris fin. Ce projet novateur, rappelle-t-on, est financé par le Ministère Allemand des affaires étrangères et élaboré avec le partenariat du Centre de Genève pour la gouvernance du secteur de la sécurité (DCAF). Il a pour objectif général de créer un espace d’échanges, de formations et de mise en relation des Journalistes ainsi que les services de communication  des Forces de Défense et de Sécurité (FDS). Il est mis en œuvre à Niamey au Niger par le Consortium constitué du GeoAnalytics Center, du Réseau d’Appui aux Initiatives Locales (RAIL Niger) et du Réseau des Journalistes pour la Sécurité et la Prévention des Conflits (RJ-SPC).

Six (6) mois durant (fin 2020 – début 2021), le projet plateforme multi-acteurs (médias et FDS) – Niger a permis de développer des connexions entre ces acteurs. Cela a été matérialisé par un paquet intégré d’activités spécifiques et d’actions conjointes (civilo-militaires) impliquant journalistes et membres des services de communication FDS. Le but visé est de favoriser un rapprochement et un partage de connaissances mutuelles entre les acteurs à savoir les FDS, les autorités et les Médias c’est-à-dire les Journalistes. Au final, il s’agit pour le DCAF, GeoA, l’ONG RAIL Niger et le RJ-SPC, de décomplexer les rapports Médias-FDS dans le but de créer les conditions optimales d’un climat de confiance, de rapprochement entre populations, FDS, Médias et autorités.

Les activités réalisées en un temps record :

Pour soutenir et accompagner le dialogue Médias-FDS, le Consortium a initié une série d’activités en impliquant les premiers concernés dans leur élaboration et leur mise en œuvre. Ce sont des ateliers d’échanges et de formation sur des thématiques en lien avec le secteur de la sécurité, le traitement de l’information sensible et la collaboration médias-FDS, des visites des  journalistes dans les services de communication des FDS ( Gendarmerie Nationale) ainsi que des visites des FDS avec les journalistes dans les locaux de certains médias de la place ( ONEP-Le Sahel et Groupe de Presse Bonferey), des forums radios animés par les journalistes et les FDS sur les Fakes News (Radios Anfani, Dounia et Alternative), une activité civilo militaire sur la collaboration populations, Médias et FDS au Camp Gamou (Rive droite) suivie d’un don des kits anti-COVID-19 au profit des populations déplacées pour cause d’inondation en 2020.

Un des résultats phares du projet plateforme multi-acteurs (médias et FDS) – Niger  est assurément la participation du consortium à l’élaboration d’un manuel à l’usage des journalistes et services de communication FDS. Construit sur la base des recommandations émises par les acteurs de la plateforme (médias, FDS et autorité). L’objectif de ce manuel est d’offrir aux médias et aux FDS un outil didactique durable dans le but de faciliter leur relation et d’améliorer leurs capacités respectives en matière d’analyse, de traitement et de diffusion de l’information sécuritaire en lien avec la réforme su secteur de la sécurité (RSS). Elaboré en quatre (4) phases dans le souci de mobiliser des compétences techniques et dynamiques diverses, le manuel est un référentiel pour les acteurs des questions sécuritaires. C’est un condensé des expériences et des connaissances diverses des acteurs qui évoluent dans le domaine.

Au regard des résultats obtenus et de leurs impacts, le Consortium constitué de GeoAnalytics Center, du Réseau d’Appui aux Initiatives Locales (RAIL Niger) et du Réseau des Journalistes pour la Sécurité et la Prévention des Conflits (RJ-SPC) a le regard tourné vers les perspectives. Certes, le projet prend fin mais la nécessité de rapprocher les Médias et les FDS s’impose dans le sens partager de l’information sensible et crédible dans un contexte sécuritaire national et sous régional très préoccupant avec son corollaire de défis complexes sur le plan humanitaire.

Dans ce contexte, il est à espérer que ce type de projet de rapprochement soit pérennisé par les acteurs concernés (médias, FDS et autorités) avec le soutien des organisations internationales et de la société civile. Cela dans un objectif communément partagé de favoriser une information de qualité au profit des parties prenantes mais aussi et surtout des populations.

 Abdoulaye Abdourahamane

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *