MA LETTRE FERMÉE AU CHEF DE L’ETAT

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

Humble citoyen de la République, je me suis fait l’insigne honneur de faire appel à votre sens élevé de l’Etat ainsi qu’à votre patriotisme face aux graves et multiples défis de développement qui se dressent devant le Niger que vous avez toujours voulu Renaissant et Émergent.

Aux dernières campagnes électorales, nous avons suivi avec beaucoup d’intérêt vos messages au Peuple, particulièrement à nos masses laborieuses du Niger profond auxquelles vous promettiez un Avenir meilleur une fois réélu. Elles vous ont renouvelé leur confiance espérant en retour des réponses appropriées à leurs préoccupations fondamentales portant essentiellement sur les services sociaux de base : la Santé, l’Education, l’autosuffisance alimentaire, la Sécurité et la Paix Sociale.

Aujourd’hui, il est de constatation publique que vos premières décisions à votre accession à la magistrature suprême au titre du second quinquennat ont tendance à alourdir le train de vie de l’Etat rendant ainsi de plus en plus difficile la satisfaction des besoins existentiels du Peuple dont vous êtes pourtant garant de la Prospérité.

La crise de l’emploi, la crise dans les secteurs de l’Education, de l’Economie et des Finances sont, entre autres, signes annonciateurs d’un Niger en situation difficile et ce, dans un contexte sécuritaire fragile.

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

Vos respectables et loyaux camarades politiques comprendront certainement votre devoir de respecter votre serment confessionnel de placer l’intérêt de la Nation au devant des considérations partisanes notamment celles de leurs partis politiques qui ont d’ailleurs librement accepté de vous accompagner pour servir le Peuple dans l’Honneur et la Dignité.

C’est pourquoi, j’ai voulu soumettre à votre appréciation sept (7) propositions citoyennes dans le sens d’alléger le train de vie de l’Etat et de redonner une lueur d’espoirs au Peuple nigérien qui attend tout de vous dans le contexte actuel :

1- Un gouvernement de vingt un (21) ministres suivi de suppression des postes de ministre conseiller ou conseiller spécial à la Présidence mais des conseillers à la présidence avec précision de leurs domaines de compétences respectives. (Proposition de listes en annexe)

2- L’affectation des 2/3 des fonds politiques des trois (3) personnalités du pays au profit des Secteurs de la Santé et de l’Education au titre du mandat en cours.

3- La suppression des indemnités aux vingt (21) membres du gouvernement au titre de l’année 2017 au profit de la promotion de l’Instruction Civique et Morale au Niger.

4- Le respect de la règle adéquation profile-poste, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut dans les nominations aux emplois civils et militaires de l’Etat.

5- L’invitation citoyenne aux députés nationaux d’affecter leurs indemnités de l’année 2017 au profit des secteurs de l’Agriculture et de l’Elevage.

6- L’invitation citoyenne aux chefs d’institution de la République d’affecter leurs indemnités ou avantages pendant deux (2) ans (2017-2019) au profit des veuves et orphelins des éléments des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) tombés sur le champ d’honneur.

7- Enfin, la Publication de la liste des milliardaires nigériens sous votre législature suivie de leur invitation citoyenne à investir au Niger dans les secteurs de leur choix.

En fondant le vivant espoir que ces propositions seront entendues et prises en compte dans l’intérêt supérieur de la Nation et du Niger que nous aimons tant, veuillez agréer, Excellence Monsieur la Président de la République, Chef de l’Etat, l’expression de ma considération distinguée.

Abdoulaye Abdourahamane Ahamadou
Écrivain du Sahel
Citoyen de la République