Les forces vives de l’Université de Niamey s’opposent au Compte Unique du Trésor

Dans un point de presse conjoint animé cet après midi par le Syndicat National des Enseignants-chercheurs et Chercheurs du Supérieurs (SNECS) – Section de Niamey, l’Union des Étudiants Nigériens à l’Université de Niamey (UENUN) et la Coordination des Personnels administratif et technique (PAT) de l’UAM, ces forces vives de l’Université de Niamey se sont unies pour faire bloc à l’initiative du Gouvernement portant institutionnalisation du Compte Unique du Trésor à l’UAM.

Le SNECS, l’UENUN et le PAT de l’UAM ont  constaté avec amertume « les conséquences graves » engendrées par le Compte Unique du Trésor sur le fonctionnement régulier de l’Université Abdou Moumouni depuis août 2017.

Les raisons du SNECS

Il s’agit pour le SNECS de l’atteinte à l’autonomie académique, scientifique, administrative et financière pourtant consacrée par les textes de la République ; de menace que constitue le CUT à la stabilité chèrement acquise à l’UAM depuis bientôt sept (7) ans ; des perturbations graves des activités académiques  auxquelles est venue s’ajouter ‘’la clochardisation’’ des enseignants-chercheurs de l’UAM. Selon SNECS, le CUT bloque la participation et la visibilité de l’UAM dans l’arène scientifique régionale et internationale.

Les motifs invoqués par l’UENUN

En ce qui concerne l’UENUN, outre les perturbations académiques liées au retard des salaires des enseignants-chercheurs et du Personnel Administratif et Technique de l’UAM, le CUT aggrave les retards académiques du fait de l’impossibilité des sorties pédagogiques ; accentue le désengagement des fournisseurs du CNOU (fourniture des vivres et autres produits, réparation des bus, etc.) ; et favorise la mauvaise prestation des services sociaux du CNOU (lenteur du décaissement par le Trésor public des fonds nécessaires). Le CUT bloque la réalisation des activités socioculturelles et sportives de l’UENUN selon le Comité Exécutif.

Les raisons avancées par le PAT de l’UAM

Le Personnel Administratif et Technique de l’UAM s’est également opposé au CUT pour avoir entrainé l’accumulation des arriérés des frais de paiement des produits pharmaceutiques et services hospitaliers et du remboursement des frais médicaux, avec comme conséquence la suspension par les pharmacies et cliniques des prestations de santé. Dans le même temps, le CUT a ‘’séquestré’’ les cotisations des PAT au titre de la mutuelle de santé, précipitant la faillite de la mutuelle ; engendré la rupture des matériels de travail bloquant nos activités professionnelles. Enfin, le PAT de l’UAM a dit constater que depuis l’instauration du CUT, le retard de plus en plus prolongé du paiement des salaires (mois de 40 à 45 jours) avec toutes les conséquences sociales et administratives.

Pour toute cette batterie de raisons,  le SNECS-Section de Niamey, l’UENUN et la Coordination des PAT de l’UAM ont exigé du Gouvernement le retrait sans délai de l’Université Abdou Moumouni et du CNOU du Compte Unique du Trésor (CUT).

niameysoir.com