Le Niger 7ème place au classement des 10 meilleurs ministres africains des Finances

Africa Performance Index (API) est un outil de recherche, d’évaluation, de notation et de classement des institutions du secteur public en Afrique à base d’une gamme d’indicateurs quantitatifs. Développé par IMANI Francophone, le projet s’effectue dans un cadre sectoriel avec pour objectif de susciter des réformes dans des domaines bien précis dans la gestion des institutions du secteur public au profit du développement du secteur privé et de l’efficacité des prestations.

A cet effet, Africa Performance Index (API) identifie une dynamique différente de la performance des pouvoirs exécutifs africains à travers leurs ministères de l’économie et des finances. Selon l’API, cette année, ce sont les ministères de l’économie et des finances de l’Afrique de l’Ouest et de l’Est qui ont principalement fait bouger l’Afrique. L’API révèle un classement de dix pays qui ont su maitriser les équilibres macroéconomiques, avec des taux de croissance supérieurs à 5% qui devancent leurs croissances démographiques.

Le Ministre nigérien des Finances Hassoumi Massoudou occupe la 7ème place sur les 10 meilleurs ministres africains des finances avec un taux de 43 % après M. Claver Gatete du Rwanda (6ème) et avant Mme Malado Kaba, la ministre guinéenne des Finances (8ème). Le Burkina Faso en tête de classement avec Rosine Sori-Coulibaly qui s’emploie depuis sa nomination, le 13 janvier 2016, à diminuer le poids des dépenses courantes dans le Budget de l’État. Également parmi les réformes engagées, la commande publique de manière à en permettre l’accès aux PME.

Pour l’API, notre compatriote le Ministre Hassoumi Massoudou a pour challenge le financement du Plan de Développement économique et social du Niger sur la période 2017-2021. En dépit du contexte sécuritaire tendu, Hassoumi Massoudou  a engrangé beaucoup de succès en une année reconnait l’API.

Dans le même ordre d’idée, lors de la Table Ronde tenue à Paris mercredi 13 et jeudi 14 décembre 2017 pour lever des fonds afin de financer le programme de développement économique et social PDES 2017-2021, le Niger a eu des promesses de près de 23 milliards d’euros contre 17 milliards attendus.

niameysoir.com