L’ambassadeur de la Turquie au Niger face à la presse

L’ambassadeur de la Turquie au Niger, SEM Hüseyin Özdemir, a animé ce 13 Juillet 2018 une conférence de presse dans les locaux de l’ambassade. Cette rencontre avec la presse nigérienne s’inscrit dans le cadre des activités commémoratives du deuxième anniversaire de la tentative de Coup d’État en Turquie intervenue dans la nuit du 15 au 16 Juillet 2016. Des évènements tragiques dans l’histoire de la Turquie survenus à Ankara et Istanbul sous l’impulsion du « Conseil de la paix dans le pays ». Une faction des Forces armées du pays et que le gouvernement turc accuse d’être liée à Fethullah Gülen (la FETO).

Dès l’entame de son propos, le diplomate turc a livré des informations détaillées sur les derniers développements dans la lutte contre la structure de l’Organisation Terroriste de Fethullah Gülen (la FETO) en Turquie et à l’étranger. « Fetullah Gülen, leader de la FETÖ, était le cerveau de ce qui s’est passé en Turquie le 15 juillet 2016 » a –t-il affirmé. Selon lui, Fetullah Gülen et ses disciples ont planifié et essayé de ‘’capturer la République de Turquie’’ et n’ont pas hésité à utiliser la force militaire meurtrière contre des civils innocents, en tuant 251 et en blessant des milliers.

SEM Hüseyin Özdemir est également revenu sur les deux (2) ans d’enquêtes et de procédures judiciaires menées sur les évènements du 15 juillet et qui, dit-il, ont dévoilé de nombreuses preuves cruciales contre la FETÖ. L’ambassadeur de la Turquie au Niger a souligné que les crimes commis dans la nuit du 15 juillet 2016 ne sont que la partie visible de l’iceberg car, explique-t-il, pour comprendre la raison pour laquelle Fetullah Gülen et la FETÖ sont devenus l’ennemi numéro un de la Turquie, il est nécessaire de comprendre la gravité de leurs actions et le traumatisme qu’ils ont causé à la nation turque.

Il a ainsi levé le voile sur les intentions cachées de la FETÖ et ses projets : blanchiment d’énormes sommes d’argent, transferts illégaux d’argent, crimes financiers auxquels s’ajoutent et cela sont des actions radicales et extrêmes contre les intérêts de la Turquie. Une situation qui a attiré l’attention du gouvernement turc dès décembre 2013 lorsque l’organisation a multiplié ses offensives à travers ses différents systèmes de communication secrets (ByLock, Eagle, Tango etc.).

La tragédie du 15 juillet 2016 était donc une tentative désespérée pour prendre la commande du pouvoir d’État en Turquie. Mais c’était plus qu’un coup d’État a fait remarquer Hüseyin Özdemir. « Ce n’était pas un coup d’État ordinaire. Dans aucun coup d’État ou des tentatives de coup d’État de par le passé, les putschistes n’avaient ouvert le feu sur les civils, et encore moins bombardé le Parlement, le complexe présidentiel ou le quartier général de la police » a expliqué l’ambassadeur de la Turquie au Niger.

Cette rencontre avec la presse nigérienne, la deuxième du genre, a été également mise à profit par M. Hüseyin Özdemir pour se réjouir de l’excellence des rapports de coopération et d’amitié qu’entretiennent le Niger et la Turquie. Au passage, il a rendu un grand hommage au Président de la République Issoufou Mahamadou pour l’affermissement des liens de cette coopération et a exprimé sa reconnaissance au peuple nigérien pour son soutien au Gouvernement turc lors des évènements tragiques du 15 juillet.

Répondant aux questions des journalistes, M. Hüseyin Özdemir a réaffirmé la disponibilité de son Gouvernement à poursuivre ses efforts de coopération au Niger. Coopération qui couvre principalement les secteurs sociaux de base : la santé, l’éducation, l’accès à l’eau et à l’alimentation. Du reste, l’inauguration prochaine de l’École et de l’hôpital de l’Amitié Niger-Turquie traduit incontestablement la force des liens de cette coopération. Pour rappel, l’ambassade de la Turquie à Niamey en République du Niger est l’une des trois cent dix-huit (318) représentations diplomatiques et consulaires de la Turquie dans le monde.

Abdoulaye Abdourahamane Ahamadou

niameysoir.com