JMAH 2022 : Les humanitaires appellent à la solidarité aux populations en détresse au Niger


 

 

(Niamey, vendredi 19 août 2022) : A l’instar des autres pays du monde le Niger a célébré, ce vendredi 19 août 2022, la journée mondiale de l’aide humanitaire (JMAH). Les activités commémoratives de cette édition ont été officiellement lancées en début de matinée au Palais du 29 juillet de Niamey sous le patronage du ministre en charge de l’action humanitaire et de la gestion des catastrophes. Le thème retenu cette année : « Il faut tout un village ».

Cette année, la commémoration de la JAMAH intervient pendant le Niger dénombre 75 928 000 personnes (8 944 ménages) affectées par les inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées depuis juillet dans sept des huit régions du pays (à l’exception de Niamey). Les régions les plus touchées sont Zinder qui a enregistré plus de la moitié des cas (37 392 sinistrés), Diffa (12 917 sinistrés), Tillabéri (10 646 sinistrés) et Maradi (7 853 sinistrés). Le bilan fait également état de 8 215 maisons effondrées, dont 4 582, pour la seule région de Zinder et 482 têtes de bétail décimées.

Dans son allocution d’ouverture de la cérémonie le ministre Laouan MAGAGI a souligné l’importance du thème choisi pour cette édition. Lequel thème, dit-il, est un appel à l’implication de tous pour faire face aux crises humanitaires qui touchent le Niger. « Cette journée est l’occasion d’interpeller la communauté sur des phénomènes tels que l’insécurité, les inondations etc qui amplifient de plus en plus le nombre de personnes dans le besoin d’aide humanitaire et cela demande la participation de tout le monde » a-t-il ajouté. Du reste, apprend-on, en réponse aux défis humanitaires complexes, la mise en place d’un plan de contingence triennal qui sera révisé sur une base annuelle est en cours. En outre, le gouvernement et la communauté humanitaire se mobilisent pour apporter l’assistance multisectorielle nécessaire aux personnes affectées.

« Nous demandons au gouvernement d’assurer, le déplacement des humanitaire dans différents zones notamment les zones touchées par l’insécurité, Sécurisé les espaces agricoles des populations afin de diminuer le nombre de personne en besoin d’aide humanitaire au Niger afin que les financements couvre suffisamment les victimes » a insisté Mme Louise Aubin, Coordonnatrice humanitaire des Nations Unies en résidence à Niamey.

A son tour, au nom des ONG internationales représentées au Niger (OIREN), M. Mohammed Chikhaoui a axé son intervention sur les nombreux défis auxquels les humanitaires font face sur le terrain et qui entravent leur travail : venir en aide aux personnes en besoin. Il a notamment mentionné l’insécurité qui limite l’accès à certaines zones et empêche les déplacements dans beaucoup de village qui ont pourtant besoin d’aide au Niger.

Abondant dans le même sens, Mme Asta Zinbo, représentante des partenaires techniques et financiers du Niger a réaffirmé l’engagement ainsi que la disponibilité des partenaires à accompagner le Niger dans le sens de subvenir au besoin des personnes en besoin d’aide humanitaire notamment les déplacés, les victimes d’inondation etc.

En marge de cette journée, plusieurs activités sont prévues au Niger : Une visite des stands d’exposition des différentes ONGs, Association et Programmes d’aide humanitaire, une projection film documentaire sur l’impact des interventions humanitaires et un appel retentissant à la solidarité, une conférence de presse conjointe animée par le ministre de l’action humanitaire et de la Gestion des Catastrophes M. Laouan MAGAGI et la coordonnatrice humanitaire des nations unies Mme Louise Aubin. Au cours de cette journée, le public a eu droit à une prestation artistique de l’Orchestre Musical moderne Tal National.

Pour rappel, le 19 août 2003, un attentat à la bombe contre l’hôtel Canal à Bagdad a tué 22 travailleurs humanitaires dont le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Irak, Sergio Vieira de Mello. Cinq ans plus tard, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution désignant le 19 août comme la Journée mondiale de l’aide humanitaire (JMAH). Elle est commémorée chaque année le 19 août et est en partie dédiée à la mémoire des humanitaires qui ont perdu leur vie en tentant de venir en aide aux communautés en détresse et qui, pour beaucoup, provenaient de ces mêmes communautés.

Agali Oulame Yahaya / NIAMEY-SOIR

 

 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *