JEA 2021 : Signature à Niamey d’un engagement formel des élus locaux pour une meilleure assistance des enfants en situation de vulnérabilité.

Les enfants face aux décideurs….

Niamey – Mercredi 16 juin 2021 : Officiellement lancées ce matin au Palais des Congrès de Niamey, les activités entrant dans le cadre de la célébration de la Journée de l’Enfant Africain (JEA), Edition 2021 se sont poursuivies au niveau régional. C’est ainsi que cet après-midi, le Gouverneur de la Région de Niamey a honoré de sa présence une activité culturelle festive et de plaidoyer des enfants en marge de la JEA 2021. Des jeunes enfants venus des cinq (5) arrondissements communaux de la Ville capitale ont investi la Maison des Jeunes et de la Culture (MJC-Djado Sékou de Niamey).

Mme Babadi Mariama, Directrice régionale de promotion de la femme et de protection de l’enfant (Niamey)

Dans son mot introductif, Mme Babadi Mariama, Directrice régionale de promotion de la femme et de protection de l’enfant a brièvement entretenu l’assistance sur les missions de son service et les résultats obtenus en matière de protection des enfants en difficulté dans la région de Niamey. Outre son caractère festif, cette activité est surtout un plaidoyer des enfants qui vise à aboutir à la signature d’un engagement formel des responsables élus locaux pour la prise en compte d’une ligne budgétaire dédiée à l’assistance des enfants en situation de vulnérabilité. Mme Babadi Mariama a donc profité de l’occasion pour demander l’implication effective des autorités administratives et communales dans le sens d’aider à trouver des réponses appropriées à la situation persistante des enfants en difficultés.

M. Oudou Ambouka, Gouverneur de la Région de Niamey, parrain de la rencontre.

Parrain de la rencontre, M. Oudou Ambouka, Gouverneur de la Région de Niamey a pour sa part rappelé le contexte historique de la  Journée de l’Enfant Africain (JEA), l’importance du thème retenu cette année sans occulter les multiples efforts qui sont faits par le Gouvernement et ses partenaires pour assurer une meilleure protection aux enfants. Parlant de cette grande rencontre des enfants face aux élus locaux, Selon M. Oudou Ambouka a mentionné que « l’objectif de cette journée de l’enfant africain est de faire connaitre à l’opinion nationale et internationale les problèmes spécifiques à l’enfant en vue de susciter une solidarité au plan interne et externe ». Du reste a-t-il ajouté  le thème retenu cette année : « 30 ans après l’adoption de la charte : accélérons la mise en œuvre de l’agenda 2040 pour une Afrique digne des enfants » cadre parfaitement avec le Programme de Renaissance III préconisé par le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Bazoum Mohamed.

Les enfants transmettant leur message au Gouverneur de la Région et l’engagement formel signé par la représentante des élus locaux en présence, ici, de la Directrice régionale de la Protection de l’Enfant.

Dans le message livré par les enfants, ils ont alerté qu’à Niamey, ils font face à de multiples obstacles à la réalisation de leurs droits au développement, au bien-être et à la protection contre les abus, violences et exploitations. « Ce sont des centaines d’enfants qui sont utilisés dans la mendicité, dans la prostitution, dans le travail indécent. D’autres enfants souffrent en silence dans les familles victimes d’abus sexuels, de maltraitance et de négligence qui les poussent à se rebeller du système social pour se retrouver dans la rue, s’adonnant à la consommation des stupéfiants, le vol, et autres crimes et délits. » ont-ils renseigné.

Une vue des partenaires de Journée de l’Enfant Africain (JEA) Edition 2021

A titre indicatif, apprend-on, les services de Protection de la ville de Niamey ont assisté plus de 3.000 enfants en 2020 en dépit des problèmes que ces services rencontrent pour leur fonctionnalité dont une insuffisance de ressources humaines, financières et matérielles.

Mme Bakary Seydou 3ème Vice Maire de la Ville de Niamey signant l’engagement formel

Le moment solennel de cette grande mobilisation des enfants, des autorités administratives en présence des partenaires techniques et financiers a été la signature de l’engagement formel par Mme Bakary Seydou 3ème Vice Maire de la Ville de Niamey représentant les responsables élus locaux pour la prise en compte d’une ligne budgétaire dédiée à l’assistance des enfants en situation de vulnérabilité. En clair, il s’agit de l’inscription d’une ligne budgétaire pour la protection de l’enfant dans le Plan de Développement Communaux (PDC) et au niveau du Conseil de Ville de Niamey.

Yahaya Agali Oulame  /  niameysoir.com

 

 

CRÉDITS PHOTOS : NIAMEY-SOIR