Forces armées nigériennes (FAN) : Promotion en téléchargement ?

(Niamey 31 Juillet 2020) En ce jour de fête, mes pensées vont particulièrement à la famille du colonel-major Abdoulaye Adamou Arouna attaché militaire à l’ambassade du Niger à Rome en Italie.
Arrivé régulièrement à Niamey en début de ce mois avec toute sa famille pour la fête de Tabaski, le colonel Abdoulaye a été sommé de retourner sans délai d’où il est venu moins de 24 heures après son arrivée. Il est venu à Niamey un dimanche vers 16h et le lendemain lundi, vers 10h, il a été contraint de quitter et à ses frais s’il vous plaît ! En l’absence d’une correspondance par voie aérienne, c’est la direction de Cotonou que ce soldat a choisi par la voie terrestre malgré la fermeture toujours en cours de nos frontières terrestres.
Après moult péripéties liées à ce genre d’aventure, c’est finalement de Cotonou que le colonel-major Abdoulaye Adamou Arouna a pu regagner Rome, alors que sa famille, elle, est restée à Niamey.
Cette persécution, le colonel Salifou Mody, alors chef d’état-major sortant de l’Armée de terre en 2011, l’avait subie. Affecté à Berlin pour servir au poste d’attaché militaire à l’ambassade du Niger en Allemagne, il avait envoyé son passeport à Ouagadougou en vue de l’obtention du visa allemand, l’Allemagne n’ayant pas d’ambassade à Niamey.
Il fut subrepticement appelé et sommé séance tenante de quitter Niamey et aller attendre l’obtention de son visa à Ouagadougou. C’est de cette ville qu’il avait pris son vol pour l’Allemagne via Paris. Un vol Air France qui faisait Paris-Niamey-Ouaga en aller et Ouaga-Niamey-paris en retour. Le colonel Salifou Mody est finalement repassé par Niamey mais en escale !
Plus tard, c’est le ministre d’État Bazoum Mohamed qui avait donné l’explication à cette persécution à l’égard de certains officiers des FAN : il s’agit disait-il d’affectations à « des postes marginaux d’officiers ethnicistes ».
Ironie de l’histoire, c’est à l’ancien colonel Salifou Mody promu Général, que la Renaissance acte 2 a fait appel pour la sortir de l’état lamentable dans lequel elle a plongé l’Armée ! Il est vrai, entre temps, Bazoum lui-même est candidat (non ethniciste il faut le souligner !), à l’élection présidentielle !
Je ne serai donc pas étonné que le colonel-major Abdoulaye Adamou Arouna lui aussi soit sollicité un jour dans le cadre d’une promotion.
Promotion en téléchargement donc…

Ibrahima Hamidou