Échec de la journée « ville morte » à Niamey

Les organisations de la société civile réunies au sein du cadre de concertation de la société civile pour une action citoyenne (CCAC) ont appelé les populations de Niamey à observer une journée dite « ville morte » ce lundi 14 mai 2018. Cet appel s’inscrit dans le cadre de la lutte engagée par le CCAC contre ‘’les mesures impopulaires’’ contenues dans la loi des finances 2018.

Seulement, les populations n’ont pas répondu à cet appel de la société civile. La journée ville morte du lundi 14 Mai 2018 a été un échec car les populations de Niamey ont tranquillement vaqué à leurs occupations. D’aucuns disent ne pas être au courant, d’autres affirment clairement être fatiguées des manifestations sans résultat. Une autre catégorie de citoyens n’a pas répondu à l’appel de la société civile arguant que le mouvement a été fragilisé car n’ayant plus de leaders crédibles, capables d’assurer ‘’la relève’’ des généraux de la société civile actuellement en détention.

En attendant le bilan que tireront les organisateurs de cette journée, on se demande quelle autre stratégie de lutte va adopter la société civile qui de toute évidence est essoufflée ?

BHL