DIFFA : Une amélioration forte de la protection de l’enfant grâce aux réalisations de l’UNICEF avec l’appui financier du programme allemand BMZ


(Diffa, Jeudi 10 Mars 2022)  La commune rurale de Chetimari a bénéficié de plusieurs réalisations de l’UNCEF avec l’appui du programme allemand BMZ. Il s’agit notamment d’un Mini AEP multi-villages alimenté par un système d’énergie solaire et aussi d’un groupe électrogène dans le village de Kadjimari qui alimente à son tour 7 autres villages environnants (Dungass Koura, Malam Minari, Djoulouri, Salifouri 1, Salifouri 2, et Alladjiri), du renforcement des systèmes d’un laboratoire d’analyse et de contrôle de la qualité de l’eau construit au niveau de la DRHA de Diffa et qui assure le suivi de la qualité de l’eau des ouvrages hydrauliques de la région, de la transformation de la Pompe à Motricité Humaine (PMH) du village de Maissorodi en Mini AEP multi-villages. L’impact important de ces réalisations est qu’elles offrent de l’eau potable a environ plus de 6250 personnes.

M. Bagalé Oumara, Président délégation spéciale commune de Chetimari- Diffa

« Ces réalisations ont apporté un grand soulagement à nos populations qui n’ont plus besoin de fournir d’effort physique ou de traction animale pour avoir de l’eau. Nous en remercions vraiment l’UNICEF et ses partenaires «  a dit le président de la délégation spéciale de la commune rurale de Chetimari.

Une vue du Laboratoire d’analyses des eaux

 

Une amélioration forte de la protection de l’enfant…

Dans le cadre de protection de l’enfant, la Direction Régionale de la promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant met en œuvre l’approche communautaire pour la protection de l’enfant et la réinsertion socio-professionnelle des enfants sortis des groupes armés.

Cette approche a permis de mettre en place et de renforcer 40 comités villageois de protection de l’enfant (10 à Maïné Soroa, 10 à Guesskerou, 10 à Chetimari et 10 dans le commune urbaine de Diffa) ; Quatre comités communaux de protection de l’enfant ; Deux comités départementaux de protection de l’enfant qui ont pour rôle d’identifier, de signaler et de référer les enfants à risque de protection dans les communautés y compris les filles à risque de mariage d’enfant. Les enfants sans acte de naissance et les enfants victimes d’abus et de protection. Ainsi, ce dispositif a permis à 255 filles et 162 garçons de retrouver le chemin de l’école, 72 garçons et 72 filles de bénéficier d’un programme d’apprentissage en métiers. Dans le cadre du même dispositif 450 enfants dont les enfants sortis des groupes armés, les enfants séparés et non accompagnés et autres enfants ont bénéficié d’un programme de réinsertion socio-professionnelle.

Bintou Tijani, bénéficiaire du projet

A Awaridi, Commune urbaine de Diffa, Mme Bintou Tijani a confié aux journalistes que le programme BMZ a enclenché un changement de comportement chez les populations.  » Nous n’avons plus enregistré de cas de mariage forcé depuis nos formations et le renforcement de capacités dont nous avions bénéficié dans le cadre de ce projet. Nous disons merci à l’UNICEF et à ses partenaires «  a-t-elle déclaré.

Abondant dans le même sens Amina Bello (17 ans) bénéficiaire du projet au centre de réinsertion socio-professionnelle du quartier Festival (commune de Diffa) a dit : « Je remercie l’UNICEF qui m’a permis d’apprendre la production de l’encens et du savon. C’est un soulagement pour car avant je ne faisais rien à la maison ».

Mme Maloumi Fati, bénéficiaire du projet

A l’unité de production de la farine infantile Garin Yara de la commune urbaine de Diffa dans le cadre du programme de prévention de la malnutrition en général chez les enfants de 6 à 23 mois,  la présidente du groupement qui gère l’unité de production Mme Maloumi Fati a affirmé :  » Il est important de savoir que ce projet a non seulement profité aux enfants mais aussi et surtout aux femmes que nous sommes. Le projet nous a permis d’avoir des occupations utiles pour nous et la communauté en général »

Notons que la commune de Chetimari située à près de 26 Km du chef lieu de la région de Diffa constitue la troisième étape de la mission de decenete de presse des journalistes des médias publics et privés. Elle est initiée par l’UNICEF puis supervisée par le Conseil Supérieur de la Communication (CSC), précise-t-on. Pour rappel, le but de ce déplacement est de documenter les activités de l’UNICEF liées à la résilience dans les secteurs sociaux de base (santé, nutrition, eau hygiène et assainissement, éducation, protection, urgences etc) ; Constater les réalités sur le terrain et remonter la voix des communautés, des enfants et des intervenants sur le terrain en relation avec les interventions multisectorielles de UNICEF pour le renforcement de la résilience des communautés. En outre, il surtout pour les journalistes de rapporter la compréhension et l’appropriation des autorités décentralisées (maires, élus locaux, Services techniques décentralisés) et des leaders religieux, notamment l’appui des autorités à établir un cadre pour le dialogue, la participation et la responsabilité entre les jeunes et les décideurs

Agali.O Yahaya/Envoyé spécial – NIAMEY -SOIR 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *