BANQUE MONDIALE : Une nouvelle Responsable Pays d’IFC pour le Niger

 

Madame Ahoua Coulibaly est la nouvelle Représentante de la Société Financière Internationale (IFC) pour le Niger. Travaillant en étroite collaboration avec Madame Ronke Ogunsulire, la Représentante Régionale d’IFC basée à Accra, ainsi que les équipes de la Banque mondiale et de la MIGA, elle œuvrera notamment à l’augmentation des interventions d’IFC dans les secteurs clés tels que clés tels que l’infrastructure et l’agro-industrie. Sa priorité la plus immédiate sera la mise en œuvre de la réponse COVID-19 d’IFC au Niger. Madame Coulibaly est basée à Niamey.

Pour rappel, IFC intervient au Niger depuis 2007 à travers des investissements et des services conseil au gouvernement dans le domaine de l’amélioration de l’environnement des affaires. IFC veut désormais accroître ses engagements dans le pays, notamment dans les secteurs de la finance, de l’agroalimentaire, des infrastructures et des Partenariats Public Privé (PPP).

Qui est Madame Ahoua Coulibaly ?

Madame Coulibaly est une spécialiste en projets PPP, ayant travaillé pendant plusieurs années pour les structures ivoiriennes phares dans le développement de projets d’ infrastructure. Elle a travaillé également pour le fond d’investissement international Meridiam SAS, à Dakar, et Bouygues Construction, à Paris et à Abidjan.

Ivoirienne de nationalité, Mme Coulibaly est titulaire d’un Master en Gestion de l’Ecole Supérieure de Commerce Tours–Poitiers, et d’une licence en Administration Économique et Sociale de l’université Montesquieu Bordeaux IV.

À propos d’IFC  

Organisation sœur de la Banque mondiale et membre du Groupe de la Banque mondiale, la Société financière internationale (IFC) est la plus importante institution mondiale d’aide au développement dont les activités sont axées sur le secteur privé dans les marchés émergents. Elle collabore avec plus de 2 000 entreprises à travers le monde et consacre son capital, ses compétences et son influence à la création de marchés et de débouchés là où ils font le plus défaut. Au cours de l’exercice 2019, les financements à long terme d’IFC dans les pays en développement se sont élevés à plus de 19 milliards de dollars et ont permis de mobiliser les capacités du secteur privé pour mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.ifc.org.

Suivez l’actualité d’IFC : www.facebook.com/IFCwbg  www.twitter.com/IFC_org  www.youtube.com/IFCvideocasts www.ifc.org/SocialMediaIndex

www.instagram.com\ifc_org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *