ATELIER : Les Jeunes Volontaires pour l’Environnement du Niger plaident pour l’institutionnalisation d’une Gestion durable à Base Communautaire des Risques de Catastrophe.

(Niamey- Lundi 20 Janvier 2020) Les risques et catastrophes sont généralement perçus comme des phénomènes à solutionner et non à prévenir. C’est pourquoi une campagne de plaidoyer pour l’institutionnalisation d’une gestion durable à base communautaire des risque de catastrophe portée par les organisations de la société civile s’impose car elle peut permettre une meilleure prise en compte de ces  pratiques communautaires dans les stratégies et politiques publiques. A l’évidence, cela nécessite d’une part, une réflexion sur des outils de communication et de plaidoyer, de l’autre, une stratégie de plaidoyer

IMG_0113Dans cette optique, l’Institutionnalisation de la Gestion durable à base communautaire des risques de catastrophe (GBCRC) a été au centre d’un atelier d’changes du 19 au 20 Janvier 2020 à Niamey dans la salle de conférence de Sessimanou Hôtel. « Les participants, issus d’une dizaine de structures de la société civile sensibles au domaine, ont planché sur les enjeux et les contours de la problématique de la GBCRC au Niger. Au fond, il a été surtout question de développer une stratégie de plaidoyer et de communication commune pour une institutionnalisation de la GBCRC dans notre pays » a expliqué M. Sani Ayouba, Directeur Exécutif de l’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE) Niger.

«A travers cette approche, notre souci majeur est donc d’impliquer les communautés dans la gestion des risque de catastrophe en ce sens que ces communautés sont les premières victimes et les premières à intervenir dans la recherche des solutions  ou bonnes pratiques au niveau communautaire » a-t-il ajouté.

IMG_0159Satisfait, M.  Habibou Abdoulaye, Président de la Fédération des Personnes en situation de handicap, section de Niamey, dit : « Outre le renforcement de nos capacités, l’atelier a été pour nous une occasion de partager nos préoccupations au vu de notre situation particulière. Elles ont été prises en compte dans l’élaboration de la stratégie et de son plan d’action. Nous assurons les organisateurs de jouer notre partition dans ce processus ».

Pendant deux (2) jours, les participants venus de divers horizons du Niger ont identifié l’environnement (Politique, Social…)  Favorable à l’institutionnalisation de la Gestion durable à Base Communautaire des Risques de Catastrophe.

IMG_0170Au final, l’atelier a proposé une stratégie de campagne de plaidoyer,  identifié des outils de communication adaptés à la cible, dynamisé le réseau des organisations active pour la mise en œuvre de la campagne de plaidoyer nationale pour l’institutionnalisation de la GBCRC au Niger.

Pour rappel cet atelier rentre dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet GBCRC porté par le Réseau des Organisations de la Société Civile sur les Risques de Catastrophe (GNDR)  financé par l’USAID OFDA et en partenariat avec  JVE- Niger pour la mise en œuvre.

Ibrahima Adamou / niameysoir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *