ATELIER : Le projet OCWAR-C engagé dans la lutte contre la cybercriminalité et l’amélioration de la résilience des infrastructures de l’information

le Ministre Mahamadou Zada  

(Niamey – Vendredi 2 juillet 2021) Assurant l’intérim de son homologue en charge de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’Information, le Ministre Mahamadou Zada a procédé au lancement officiel de la campagne de sensibilisation sur la cyber sécurité dans l’enceinte de l’École Supérieur de Télécommunication (EST) de Niamey. Cette activité est couplée à l’ouverture des travaux de l’atelier méthodologique de mise en place de CSIRT. S’agissant de la campagne, elle a réellement débuté le 1er et se poursuivra les 02 et 05 juillet 2021 et s’inscrit dans le cadre du projet OCWAR-C financé par l’Union Européenne, en partenariat avec la Commission de la CEDEAO. Ce projet mis en œuvre par Expertise France depuis février 2019 pour une durée de 48 mois.

La table de séance à l’ouverture de l’atelier

Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture de l’atelier, le Ministre Mahamadou Zada a dit : «Nous envisageons de moderniser le domaine de la gouvernance à travers le e-Gouvernement et finaliser le processus d’installation des infrastructures de la Télévision Numérique Terrestre (TNT), ainsi que l’extension de la fibre optique ». A comprendre Mahamadou Zada, ceci permettra de faire du Niger un carrefour d’interconnexion en la matière pour la sous-région. De l’avis des autorités nigériennes, cet atelier qui traduit l’engagement du projet OCWAR-C à lutter contre la cyber criminalité est à encourager. En effet, l’usage des outils de technologie d’information pourrait permettre au Niger de rattraper le retard dans plusieurs domaines : la communication, la santé, l’éducation, l’entreprenariat, le commerce, la gouvernance pour ainsi booster le développement socio-économique du pays. Mieux, dans sa Déclaration de Politique Générale (DPG), à l’Assemblée Nationale le 26 mai dernier, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, SEM Ouhoumoudou Mahamadou a rassuré que l’amorce d’un développement accéléré des technologies de l’information constitue une des priorités de son Gouvernement.

Mme Rabiyatou Bah, Coordinatrice du projet OCWAR-C prononçant son discours lors de l’atelier

Dans son mot introductif, Mme Rabiyatou Bha, la coordinatrice du projet OCWAR-C a rappelé l’objectif global de ce projet qui vise à contribuer à améliorer la cyber sécurité et à lutter contre la cybercriminalité à travers notamment l’amélioration de la résilience et de la robustesse des infrastructures de l’information ; l’amélioration des capacités des parties prenantes en charge de la lutte contre la cybercriminalité. S’agissant de l’atelier, Mme Rabiyatou Bah a précisé qu’il vise à renforcer les capacités des participants sur les enjeux et défis de l’environnement technologique. En clair, cet atelier vise surtout  la sensibilisation à l’hygiène numérique et la gouvernance de la cyber sécurité.

Une vue des participants à l’atelier

Le phénomène de la cybercriminalité est une réalité. La cybercriminalité est une forme de terrorisme qui a marqué le 21 ème siècle et tend à accroître de plus en plus au Niger et dans les autres pays de la sous-région. Elle constitue une violation des droits de l’homme et nuit à la vie privée et professionnelle des personnes et à leurs biens. C’est dans ce sens qu’intervient le projet OCWAR-C (crime organisé : réponse de l’Afrique de l’Ouest sur la cyber sécurité et la lutte contre la cybercriminalité) pour renforcer la cyber sécurité et lutter dans le même temps contre la cybercriminalité sous ses diverses formes.

Salamathou Alaké / niameysoir.com

 

 

CRÉDIT PHOTOS NIAMEY-SOIR