ZINDER : Atelier de suivi des activités du projet d’accès des femmes au foncier à Gangara et Olléléwa

Image12Les 26 et 27 Juin derniers à Zinder, l’ONG-Tedhelte a organisé un atelier de capitalisation des acquis du projet : « Renforcement de l’accès des femmes aux fonciers sécurisés dans les Communes rurales de Gangara et Olléléwa ». Présidée par Mme Binta Naoumi Stansly, Coordinatrice Nationale de l’ONG-Tedhelte, cette rencontre a regroupé une trentaine de participants dont les responsables de l’ONG-Tedhelte, ceux du partenaire financier (ONG Internationale OXFAM), les chefs de villages, les chefs de services techniques communaux et les élus locaux de la région.

Pour Mme Binta Naoumi Stansly, l’objectif de cet atelier est de faire le bilan des activités  menées par son organisation dans la région de Zinder, capitale historique de Damagaram. La rencontre s’est tenue, rappelle-t-on, après la signature par les Maires communaux Gangara et Olléléwa des actes (titres fonciers) qui confèrent aux femmes bénéficiaires des terres de culture  pour entreprendre  des activités génératrices de revenus  (AGR) comme par exemple les cultures pluviales, les cultures de décrue telles que la production du gombo.

Image10Deux (2) jours durant, les participants ont procédé à une analyse globale des activités dans la région. L’occasion a été mise à profit par Mme Hadiza Hima, représentante  régionale de l’ONG-Tedhelte pour expliquer les raisons du succès du projet « Renforcement de l’accès des femmes aux fonciers sécurisés dans les Communes rurales de Gangara et Olléléwa ». Mme Hadiza Hima a souligné le concours d’autres acteurs à savoir les  organisations paysannes et la société civile locale dans la réussite du projet. En effet, la Chambre Régionale d’Agriculture (CRA), la représentation régionale de l’Association Alternative Espace Citoyen (AEC) et  du ROTAB ont joué un rôle important dans la mobilisation des organisations paysannes capables d’influencer les politiques locales. Mieux, a-t-elle ajouté, les institutions de la chaine judiciaire et foncière (justice,  police, gendarmerie, code rural), les services techniques déconcentrés et les commissions foncières (COFO) ainsi que les médias communautaires ont été impliqués, chacun selon ses compétences.

05« Toutes les activités prévues dans le cadre de ce projet ont été réalisées d’où les résultats appréciables atteints. Toutefois, la signature de la charte locale concertée de gestion foncière est en instance parce que les Mairies de Gangara et d’Ollélewa n’ont pas encore tenu les sessions et Assemblées Générales pour adopter et signer le document en question », a dit Mme Hadiza Hima.

Prenant la parole à son tour, la représentante de l’ONG Internationale OXFAM, Mme Salamatou Maiga, se dit impressionnée par «  le travail accompli par TEDHELTE en moins de six mois seulement dans les Communes de Gangara et Olléléwa ». Ensuite, elle a longuement entretenu l’assistance sur plusieurs aspects liés à la politique foncière du Niger ainsi que l’ancrage institutionnel du Code rural. Avant de terminer son propos, Mme Salamatou Maiga a félicité les femmes bénéficiaires du projet tout ne les invitant à travailler dans la solidarité  pour lutter contre l’oisiveté et la pauvreté.

 Image2Au cours des échanges de cet atelier, le Secrétaire permanent régional du Code rural a animé un exposé  sur l’état des lieux de la femme et du foncier. Il a développé les différents obstacles à l’accès de la femme aux terres de culture : la poussée de différents courants intégristes religieux défavorables au genre ; la résistance de certains acteurs aux changements ; la mauvaise interprétation du Coran et des préceptes de l’Islam.

Au terme de deux (2) jours de travaux intenses, le Président du Conseil Régional de Zinder, M. Mouari Ousmane a rendu un grand hommage à l’ONG Tedhelte pour avoir contribué significativement à aider les femmes de son entité à devenir autonomes par l’accès au foncier. Il a exhorté les bénéficiaires à s’investir davantage pour valoriser les terres qui sont mises à leur disposition afin de produire aussi bien les céréales que les cultures de décrue.

Image4Abondant dans le même sens, le Secrétaire Général de la Préfecture de Tanout, les Maires de Gangara et d’Olléléwa sont intervenus pour apprécier l’intervention de l’ONG Tedhelte avec l’appui de son partenaire OXFAM. Laquelle intervention a permis d’améliorer les conditions de vie des femmes et des jeunes de leurs entités respectives. Enfin, la Coordinatrice Nationale de l’ONG-Tedhelte, Mme Binta Naoumi Stansly a profité de la clôture de cet atelier pour mettre à la disposition des bénéficiaires du projet ( Femmes de Gangara et Olléléwa) des semences et matériels de travail en vue de les accompagner dans leurs efforts de production.

niameysoir.com