Vers l’Adoption du Pacte Mondial sur la migration

UPa-1Niamey abrite depuis hier, 4 Septembre 2018, les assises de la 3ème Conférence Parlementaire Africaine sur la migration qui s’est ouverte dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale du Niger. Deux jours (2) durant, les parlementaires plancheront sur les interactions entre la migration et les politiques de développement, l’état des lieux des tendances de la migration basé sur la cartographie classique de ce phénomène depuis 2015.

Ce rendez-vous des parlementaires à Niamey a enregistré la présence de dix-sept (17) parlements sur les quarante-un (41) membres de l’UPA qui étaient attendus. Au sortir des assises, les participants devront, entre autres, contribuer à relever les nouveaux défis liés à la migration, à identifier les régions qui requièrent plus d’attention ainsi que des actions à entreprendre pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Cipriano Cassane, président de l’Assemblée Nationale de Guinée Bissau également président du comité exécutif de l’UPA, a rappelé le rôle du Parlement dans l’adoption des textes et l’appréciation des politiques de développement en lien avec les défis de l’heure tels que la migration.

Pour sa part, M. Ousseini Tinni, président de l’Assemblée Nationale du Niger,  il a insisté sur la nécessité de recadrer le phénomène de la migration à cause de son utilité pour l’économie, la culture et à la régulation de la paix internationale.

UPA-2Selon Sophie Nonnenmacher, Directrice Régionale adjointe de l’OIM pour l’Afrique de l’Ouest, le pacte mondial invite la communauté internationale à adopter une politique multi facettes de partage de responsabilité à même de permettre aux humains de se mouvoir de façon ordonnée et dignement mais aussi permettre aux États de gérer le phénomène migratoire dans le respect des droits humains et promouvoir la productivité.

Prenant la parole à son tour, le représentant du Secrétaire Général de l’UIP, M. Akiyo Afouda a suggéré l’éducation comme moyen de faire évoluer les mentalités et les perceptions sur la migration avant de formuler le vœu que les droits des migrants apparaissent clairement dans les législations internes.

A noter que  l’adoption du ‘’pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière’’, est prévue les 10 et 11 décembre prochains à Marrakech au Maroc. Cette rencontre est organisée par l’Union Parlementaire Africaine (UPA) en collaboration avec l’Union Internationale Parlementaire (UIP) avec  le soutien de l’Organisation Internationale pour les migrations (OIM). Le thème central des échanges est : « promouvoir une migration sûre, ordonnée et régulière : quel rôle pour le Parlement y compris dans la mise en œuvre du pacte mondial y relatif ».

Abdourahamane Ahamadou Abdoulaye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *