TRANSPORTS : Le front social se dresse contre les récentes réformes engagées dans le secteur

Brossant la situation peu réluisante née du fonctionnement du Ministère de tutelle, les deux (2) géants syndicats du secteur des Transports se sont insurgés, Dimanche 21 juillet 2019, contre les récentes réformes engagées par le Gouvernement. La session conjointe du SNTLM et de l’UTTAN a été sanctionnée par une déclaration dont vous trouverez ci-dessous l’intégralité :

Image1l

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

SYNDICAT NATIONAL DES TRANSPORTEURS LIBRE DES MARCHANDISES DU NIGER

(SNTLM)

UNION DES TRAVAILLEURS DU TRANSPORT ET ASSIMILEES DU NIGER

(UTTAN)

DECLARATION CONJOINTE

Réunis en session conjointe ce dimanche 21 juillet 2019, pour examiner la situation délétère sans précèdent qui prévaut au ministère des transports depuis la nomination du sieur Karidjo Mahamadou du fait de son comportement méprisant doublé par son inconséquence et incompétence notoire comme en atteste son passage tristement célèbre à la tête du ministère de la défense.

Le syndicat national des transporteurs libres des marchandises du Niger et L’Union des travailleurs du transport et assimilées du Niger rendent publique la déclaration dont la teneur suit :

Considérant que le transport est une des pièces maitresses incontournable voire même indispensable dans l’économie nationale ;

Considérant le non-respect par le Gouvernement des différents protocoles d’accord signés avec les syndicats et regroupements des syndicats du secteur des transports ;

Considérant les différentes violations par les autorités de la 7ème République, des conventions ratifiées et lois qui règlementent l’exercice du droit syndical au Niger ;

Vu le refus catégorique du Ministre des transports Karidjo Mahamadou à rencontrer les structures syndicales représentatives du secteur de transports depuis sa prise de fonction ;

Vu le déficit de communication entre les organisations syndicales et le Ministre des transports ;

Vu les décisions unilatérales, discriminatoires et anti sociales prises par le Ministre des transports ;

Considérant les multiples difficultés et l’état de paupérisation dans lequel végètent les transporteurs du Niger dans leur écrasante majorité ;

Considérant l’état de dégradation avancé de plusieurs routes à divers niveaux ;

Vu l’immixtion sans cesse répétée dans les affaires internes des syndicats du secteur par l’équipe subversive du sieur karidjo, pilotée par le directeur de son cabinet qui excelle dans la démagogie et la politique éhontée de diviser pour mieux régner.

Convaincus que l’Union et la solidarité syndicale sont les seules armes capables d’engager des luttes productives pour la défense des intérêts matériels et moraux de l’ensemble de transporteurs du Niger ;

Image1g

C’est pourquoi nous :

 Syndicat National des Transporteurs Libres des Marchandises du Niger (SNTLM) et l’Union des Travailleurs du Transport et Assimilées du Niger (UTTAN)

1) Dénonçons le comportement abusif, sectaire et méprisant du Ministre Karidjo Mamadou ;

2) Rejetons en bloc les représentants des organisations professionnelles du transport, désignés par le directeur du cabinet du Ministre des transports au sein du Conseil National de Régulation du Secteur de Transport (CNRST) en violation flagrante de la loi portant création, mission, organisation et fonctionnement de ARST à son article 09 ;

3) Exigeons le respect par le Gouvernement des accords signés avec les organisations syndicales du secteur ;

4) Condamnons et fustigeons les mesures unilatérales, injustes, illégales, arbitraires et anti sociales du renouvèlement des permis de conduire et la ré-immatriculation que veut nous imposer le gouvernement dans le seul but de ce faire de l’argent sur le dos de nos militants et des citoyens nigériens déjà meurtries par des multiples problèmes auxquelles ils sont confrontés au quotidien et demandons par la même occasion à tous nos militants et aux citoyens nigériens de ne pas obtempérer à cette escroquerie du siècle.

5) Exigeons sans délais la réhabilitation de toutes les routes dégradées en particulier celle de Tahoua – Arlit et de Bella-Dosso

6) Demandons à toutes les structures syndicales du secteur de transports, aux organisations la société civile de manifester leur solidarité militante et agissante à l’endroit de notre centrale syndicale et de se préparer pour barrer la route aux fossoyeurs du secteur du transport nigérien.

7) Mettons en garde le Gouvernement contre toute instrumentalisation et marchandisation du secteur de transports au Niger, ainsi que toute atteinte aux libertés syndicales chèrement acquises.

Imag

Au vue de tout ce qui précède, Le SNTLM et l’UTTAN engagent toutes sections et sous sections, à tous les niveaux pour un travail de sensibilisation afin d’amener les travailleurs de transports à prendre en charge l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Aussi, le SNTLM et l’UTTAN demandent à ses militants de rester sereins, unis, soudés, mobilisés et engagés pour l’éventuel élargissement et radicalisation de la lutte en cas de non satisfaction et tenons le gouvernement pour unique responsable de tout ce qui adviendra.

Vive la solidarité syndicale.

Vive le SNTLM

Vive l’UTTAN

En avant pour un secteur de transport de qualité

La lutte continue

Je vous remercie

Ont signé :

Pour le SNTLM : le Président Elh Soumana Yaye

 Pour l’UTTAN : le Secrétaire Général GAMATIE Mahamadou.