TILLABERI : La société civile exige le départ immédiat des bases militaires étrangères

Déclaration du cadre de concertation et d’actions citoyennes de la société civile nigérienne

indépendante/Section régionale de Tillabéri

Nous, citoyennes et citoyens, organisations de la société civile nigérienne, regroupés au sein du Cadre de Concertation et d’Actions Citoyennes, à l’instar des autres régions du Niger dans le cadre de la 19ème journée d’actions citoyennes, faisons la déclaration suivante:

Considérant la scélérate loi de finances 2018 ;
Considérant la situation socio-économique très précaire du pays ;

Considérant l’instauration au Niger d’un régime politique fondé sur la dictature, l’arbitraire, l’impunité, l’injustice, la corruption, la concussion, le régionalisme, l’ethnocentrisme, le népotisme, la pensée unique, le pouvoir personnel et le culte de la personnalité, toutes choses contre lesquelles le peuple nigérien souverain a réaffirmé clairement son opposition absolue, à travers le préambule de la constitution du 25 novembre 2010;
Considérant les arrestations arbitraires des leaders de la société civile ;
Considérant le refus de séjour aux acteurs de la société civile, Ali Idrissa ; Nouhou Arzika et Moussa Tchangari dans la commune d’Agadez ;
Considérant la recrudescence des enlèvements dans la région d’Agadez ;
considérant le bradage de nos ressources naturelles,
Considérant l’aliénation de la souveraineté nationale à travers l’installation à tort et à travers des bases militaires étrangères
Considérant la ségrégation du Gouverneur de la région de Tillabéri dans ses rapports avec les organisations de la société civile de Tillabéri ;
Considérant le silence absolu du Gouverneur de la région de Tillabéri suite à la correspondance à lui adressée par le cadre de concertation ;
Nous, organisations de la société civile nigérienne de Tillabéri, regroupées au sein du Cadre de concertation et d’action citoyenne, convaincues de notre bon droit et résolues à poursuivre notre lutte, conformément à notre devoir sacré de résistance à toute forme d’injustice et d’arbitraire.
Rejetons les mesures antisociales contenues dans la loi des finances 2018 ;
Fustigeons et condamnons avec la dernière énergie la chasse à l’Homme dont sont victimes les acteurs de la société civile nigérienne ;
Dénonçons la dictature, l’arbitraire, l’impunité, l’injustice, la corruption, la concussion, le régionalisme, l’ethnocentrisme, le népotisme, le pouvoir personnel et le culte de la personnalité et de la pensée unique qui gangrènent la vie quotidienne de l’État ;
Exigeons la libération immédiate de nos camarades Maikoul Zodi , Diori Ibrahim, karimou Tanko ainsi que tous les autres citoyens arrêtés suite aux marches pacifiques du dimanche 25 mars et 10 avril 2018 ;
Condamnons et fustigeons le comportement irresponsable des autorités communales et régionales de la région d’Agadez, de nature à fragiliser le tissu social,
Exigeons des poursuites judiciaires contre les auteurs et co-auteurs du refus de séjour aux leaders de la société civile dans la commune d’Agadez ;
Exigeons du gouvernement des mesures rigoureuses à même de protéger la population de Diffa contre les violences de tous genres.
Exigeons le départ immédiat des bases militaires étrangères qui ne sont à la limite que des pillards de nos ressources ;
Rappelons au Président de la République du Niger, Issoufou Mahamadou, son serment coranique à respecter la constitution que le peuple s’est souverainement donné ;
Exigeons du Gouverneur de la région de Tillabéri un traitement impartial entre toutes les organisations de la société civile et la satisfaction des doléances contenue dans notre dernière correspondance ;

Apportons notre soutien et manifestons notre entière solidarité à l’égard de toutes les structures de la société civile qui œuvrent pour le bonheur du peuple nigérien ;

En tout état de cause, les organisations de la société civile de Tillabéri sont plus que jamais engagées à lutter sans faille pour la liberté individuelle et collective des personnes et à ramener à la raison les principes égarés qui nous gouvernent.

Invitons par ailleurs l’ensemble de la population de la région de Tillabéri à plus de vigilance et de mobilisation pour une réussite jamais égalée des prochaines journées d’actions citoyennes ;

En avant pour la sauvegarde de la démocratie et de l’Etat de droit !
Tous Unis, Nous vaincrons ;
Vive le peuple souverain du Niger !
Vive la démocratie !
Abas la dictature !
Abas les ennemis du peuple !
Vive la société civile nigérienne indépendante !
La lutte continue !

Fait à Tillaberi, le Dimanche 09 Septembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *