TILLABERI : Visite de presse d’un micro-projet à Say sur les 191 de la région dans le cadre du PICCT

(Tillabéri – Vendredi 22 Novembre 2019) En marge de l’Atelier régional : « Gouvernance et Décentralisation, vecteurs de paix et de stabilité au Sahel», les journalistes des médias public et privé ont éfféctué une visite de terrain à Say (Région de Tillabéri). L’objectif de ce deplacement à 50 kms de Niamey, la Ville capitale du Niger, est de constater de visu les réalisations du projet de décentralisation – Gouvernance soutenu par la Coopération allemande, membre de « l’Alliance Sahel » au titre de l’initiative multi-bailleurs. La mission est conduite par le Coordonnateur du Fonds d’Investissement des Collectivités Décentralisées (FICOD) assisté des cadres de KFW (Banque de Développement), de Mme Aude Rossignol, Chargée de Communication et Plaidoyer à « l’Alliance Sahel » ainsi que de M. Hamadou Adama Ba de la Représentation PNUD à Dakar au Sénégal.

A Say, dans une ambiance bon enfant, des échanges directs et ouverts ont lieu entre journalistes et bénéficiaires du Projet. Peu avant, élèves, parents d’élèves, corps enseignant et autorités locales ont réservé un accueil empreint de chaleur aux membres de la mission dans l’enceinte de l’Ecole de « Say Ouest » localement appelée : « la Tanda ». Une école créée le 1er Octobre 2003 avec un effectif de 35 élèves dont 14 filles. L’année scolaire 2018-2019, elle comptait 435 élèves répartis entre onze (11) salles de classe dont trois (3) seulement en matériaux définitifs et une (1) latrine.

okfDans le cadre de ce projet financé par la coopération allemande, cet établissement scolaire a bénéficié de six (6) classes en matériaux définitifs, des latrines, un (1) bureau et un (1) logement (pour directeur) pour un coût global estimé à plus de 27 milliards.

Selon les explications de la Directrice de l’Ecole de « Say Ouest », Mme Abdrahmane Halima Laouali, la construction de ces infrastructures a amélioré les conditions de travail du corps enseignant d’une part, et de l’autre, elle a considérablement boosté les taux de fréquentation scolaire puis de la scolarisation de la jeune fille. « Cette année (2019-2020) l’effectif a grimpé de 435 élèves à 564 (dont 291 filles) soit une fréquentation scolaire de 30% et un taux de scolarisation de la jeune fille de 51, 6 % » a-t-elle dit. Elle a profité de l’occasion pour formuler des doléances à l’endroit de la mission de coopération allemande. Celles-ci ont essentiellement porté sur la construction d’une clôture de l’école en matériaux définitifs pour sécuriser les acquis, l’électrification et l’alimentation en eau potable pour renforcer l’hygiène et l’assainissement en milieu scolaire.

okbTout en assurant les responsables du Programme d’Investissement et de Capacitation des Collectivités Territoriales (PICCT) de l’appropriation de infrastructures par les populations, Elh Oumarou Soumaila, Maire de la Commune Urbaine de Say a souligné que ces réalisations physiques au niveau de l’école primaire « Say Ouest » et du Centre de Santé intégré de Dalwey (qui profite à 4 gros villages dont le plus éloigné est à 15 kms), ont contribué à améliorer les conditions de vie des populations. « Notre entité a vu ses capacités renforcées dans le domaine de la santé et de l’éducation grâce à ces réalisations longtemps attendues par les populations »  a-t-il ajouté.

Toute émue, Mme Aissa Amadou Présidente de l’Association des Mères d’Elèves (AME), dit : « Nous exprimons toute notre gratitude à ce Projet. Son appui a permis de mettre nos enfants à l’abri des maladies liées au froid et à la défécation à l’air libre. La construction des classes et des latrines de l’Ecole de « Say Ouest » est un bonheur pour notre localité. »

okAAvis visiblement partagé à entendre M. Hama Zakoye, Inspecteur Communal de l’Enseignement, qui affirme  : «  l’année dernière, l’école comptait 8 classes en paillotte. Grâce à l’intervention du PICCT à travers le FICOD, aujourd’hui nous avons une école de référence dans la zone en termes de fréquentation scolaire. Mieux, toutes nos craintes liées à la saison pluvieuse, aux fortes chaleurs, au vent fort et froid, aux infections respiratoires etc. se sont dissipées avec la construction des classes en matériaux définitifs. L’année scolaire peut se dérouler sans crainte d’etre perturbée par des pluies. »

A Zeinabou Adamou Yayé, élève en classe de CM 1, de lâcher toute joyeuse : « Je suis très contente ! Les nouvelles classes m’ont encouragé à venir à l’école. Sans le projet, je me demande ce que je serai devenue…».

Le PICCT, rappelle-t-on, a pour objectif d’améliorer les conditions de vie de la population à travers des infrastructures communales et régionales durables mises à leur disposition par les Collectivités territoriales en fonction de leurs besoins. Il intervient à travers le FICOD qui met en œuvre 478 micro-projets dont 85 à Agadez, 202 à Tahoua et 191 à Tillabéri où la Commune de Say a bénéficié de ces deux (2) infrastructures.

Abdoulaye. A. Abdourahamane

(Envoyé Spécial)

niameysoir.com

OKd

OKMM

OKHH

IMG_2280

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *