TILLABERI TCHANDALO : Le front social dénonce la lenteur dans l’exécution des travaux

DECLARATION DE PRESSE

(Samedi, 13 Juillet 2019)

Image1Nous, population de Tillabéri, regroupée au sein du cadre de concertation et d’actions citoyennes de la société civile nigérienne indépendante de Tillabéri, réunie ce samedi 13 juillet 2019 à l’effet d’examiner la situation socioéconomique et sécuritaire du Niger en général et de la région en particulier faisons la déclaration dont la teneur suit :

 ➢ Considérant la constitution du 25 novembre 2010 ;

 ➢ Considérant la scélérate loi de finances 2019 ;

 ➢ Considérant la situation socio-économique très précaire du pays ;

 ➢ Considérant l’instauration  au Niger d’un régime politique fondé sur la dictature, l’arbitraire, l’impunité, l’injustice, la corruption, la concussion, le régionalisme, l’ethnocentrisme, le népotisme, la pensée unique,  le pouvoir personnel et le culte de la personnalité, toutes choses contre lesquelles le peuple nigérien souverain a réaffirmé clairement son opposition absolue, à travers le préambule de la constitution du 25 novembre 2010;

 ➢ Considérant l’exclusion de certaines structures de la société civile par les autorités régionales, départementales et communales ;

 ➢ Considérant la recrudescence de l’insécurité et les nouveaux modes d’opération des terroristes dans les Régions de Tillabéri et Diffa;

 ➢ Considérant les impacts négatifs de l’état d’urgence sur les activités socioéconomiques ;

 ➢ Considérant l’incapacité du gouvernement à assurer la paix et la sécurité des vaillantes populations du Niger, en particulier celles des Régions  de Tillabéri et Diffa ;

 ➢ Considérant les exactions que commettent de fois certains éléments des FDS sur les paisibles citoyens ;

 ➢ considérant la détention injuste en prison de notre camarade Sadat Illia Dan Mallam et la persécution que subissent les acteurs de la société civile ;

 ➢ considérant le manque de vision et de clarté des autorités dans le financement des infrastructures et dans les choix de politiques de développement ;

 ➢ Considérant le  retard considérable enregistrer dans l’exécution des travaux entrant dans le cadre de Tillabéri Tchandalo;

La population de Tillabéri regroupée au sein du cadre de concertation et d’actions citoyennes de la société civile nigérienne indépendante de Tillabéri :

 ➢ Rejette les mesures antisociales contenues dans la loi des finances 2019 ;

 ➢ Dénonce la dictature, l’arbitraire, l’impunité, l’injustice, la corruption, la concussion, le régionalisme, l’ethnocentrisme, le népotisme, le pouvoir personnel, le culte de la personnalité et de la pensée unique qui gangrènent la vie quotidienne de l’Etat ;

 ➢ Fustige et condamne l’installation et le développement de l’insécurité, jadis étrangère à la Région de Tillabéri et regrette le manque de sérieux de la part du régime dans la lutte contre l’insécurité qui sévit dans les Régions de Tillabéri et Diffa ;

 ➢ Fustige et condamne les attaques répétitives et meurtrières contre les positions de nos forces de défense et de sécurité dans la région dont la dernière en date est celle du camp militaire d’Inatès le dimanche 30 juin 2019.

 ➢ Condamne toutes formes d’exactions dont sont victimes les populations civiles sous le fallacieux prétexte d’état d’urgence ;

 ➢ Exige la levé des mesures de l’état d’urgence qui produisent plus d’effets négatifs que positifs ;

 ➢ Exige le départ immédiat et sans condition des bases militaires étrangères dont les raisons de leur présence sont à rechercher ailleurs plutôt que dans une prétendue lutte contre l’insécurité ;

 ➢ Réitère ses condoléances aux familles des victimes des conséquences du comportement d’un régime inconséquent et sans repères et apporte son soutien aux forces de défense et de Sécurité ;

 ➢ Rappelle aux FDS qu’elles sont issues du peuple et les invite à plus de vigilance et de professionnalisme afin d’éviter les exactions contre les populations civiles et à créer les conditions d’une collaboration  fraternelle avec elles pour lutter contre les forces du mal et leurs complices où qu’elles soient tapis ;

 ➢ Invite les populations à contribuer efficacement à la sécurisation de notre terroirs à travers une franche collaboration avec les autorités en charge des questions sécuritaires ;

 ➢ Fustige et condamne avec la dernière énergie la stigmatisation des acteurs de la société civile nigérienne et exige la libération de notre camarade Sadat Illia Dan Mallam;

 ➢ Exige du Gouverneur de la Région de Tillabéri, les Préfets et les Maires à collaborer  avec l’ensemble des structures de la société civile pour le seul intérêt des populations ;

Mesdames et messieurs, chers camarades,

Image2Tillabéri Tchandalo c’est dans cinq mois. Cet évènement de nature à rassembler les fils et filles du terroir, tend malheureusement à créer un fossé entre certains acteurs. Le cadre saisit cette occasion pour demander au comité de Tillabéri tchandalo d’être impartial et inclusif pour le seul intérêt de la région. Il demande aussi à toutes et à tous,  plus de patriotisme, de clairvoyance et de retenu pour que cet évènement soit un succès. C’est également le lieu de demander au comité de privilégier les investissements socio comme des amphithéâtres pour l’université au détriment des infrastructures de prestiges  réalisées à grand frais et qui sont pratiquement improductives et souvent inutiles.

Mesdames et messieurs,

Une des conséquences de Tillabéri tchandalo est l’expropriation des terrains pour utilité publique. Des commerces, des habitations et des champs de culture ont été déclarées d’utilités publiques et les propriétaires en situation d’expropriation. Si la loi permet à l’autorité l’expropriation, elle lui impose également  le dédommagement des expropriés. Aussi tout en déplorant certains manquements dans le  respect de la loi N° 61-37 du 24 novembre 1961 réglementant l’expropriation pour cause d’utilité public et l’occupation temporaire modifiée et complétée  par la loi 2008 du 10 juillet 2008, le cadre de concertation :

 FB_IMG_1562574409079➢ Exige le dédommagement juste, transparent et dans les meilleurs délais de tous les expropriés et déguerpis de Tillabéri et Sakoira dans le cadre des travaux de Tillabéri Tchandalo ;

 ➢ Demande aux autorités de trouver un site d’installation pour permettre aux commerçants et revendeurs déguerpis de pouvoir décemment renouer avec  leurs activités ;

 ➢ Demande la mise en place des mesures d’accompagnent, comme la construction d’un aménagement hydro agricole dans lequel les expropriés seront priorisés afin qu’ils puissent jouir d’une source de subsistance.

 ➢ Faire profiter la population de Sakoira des retombées de la construction de l’aéroport par la construction des classes, la création des points d’eau ou toute autre infrastructure sociale.

En outre, le cadre constate avec amertume l’avancement à pas de tortue, des travaux de Tillabéri tchandalo car en dehors de la voirie urbaine, on ne constate aucun chantier. C’est le lieu d’exiger au comité de se réveiller de son long sommeil ou de tirer à l’avance son échec.

Mesdames et messieurs,

Le cadre de concertation et d’actions citoyennes lance un vibrant appel à l’endroit de tous les citoyens épris de paix, de justice sociale à se mobiliser pour la réussite des prochaines d’actions citoyennes.

Vive le Niger paisible et prospère !

– Vive la République souveraine du Niger ! 

– Vive la convergence citoyenne !

Vive la Région de Tillabéri !

– Que Dieu protège le Niger et son peuple !

 Amine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *