Tahoua : le front social demande un audit de « Tahoua Sakola »

A l’instar des régions de Niamey et de Tillabéry, le regroupement des organisations de la société civile de la capitale de l’Ader a organisé une marche pacifique suivie de meeting ce dimanche 28 Janvier 2018. Une action citoyenne en réponse à l’appel du Cadre de Concertation et d’Actions Citoyennes de la Société Civile Nigérienne Indépendante.

Outre les nouvelles mensures fiscales de la loi des finances 2018 jugées ‘’impopulaires’’, les organisateurs ont vivement dénoncé la gestion des Affaires publiques par les autorités de la 7ème République. De la Tribune Officielle au Gouvernorat en passant par les alentours du marché central de Tahoua, les manifestants ont exprimé leur mécontentement ainsi que leur indignation par rapport aux conséquences des nouvelles mesures fiscales sur les conditions de vie des populations nigériennes en général et celles de Tahoua en particulier.

Il s’agit notamment du rehaussement de l’impôt synthétique, l’extension de la taxe sur la TVA qui sera désormais appliquée aux transports routiers des marchandises et des voyageurs, les denrées alimentaires, les intrants agricoles, les fournitures scolaires, de l’institution du droit de timbre de 200 FCFA sur tout document légalisé sous peine de nullité etc.

Dans le mémorandum transmis au Gouvernorat de Tahoua, la société civile s’est particulièrement penchée sur les préoccupations spécifiques à la région. Il s’agit, entre autres, de l’extension d’eau dans les périphéries de la région de Tahoua, la viabilisation des terrains avant toute cession, la mise en place d’une structure de suivi et d’entretien des infrastructures acquises dans le cadre de la fête tournante de 18 Décembre, le parachèvement des travaux prévus dans le cadre du programme Tahoua Sakola suivi de son audit indépendant.

niameysoir.com