SECURITE : Ouverture de l’atelier d’échanges sur la sécurité collaborative et l’état d’urgence

Discours du Chief Of Party- Représentant Résident de Counterpart 

M. Ousmane Kabèlè CAMARA  

     à l’occasion de l’atelier d’échanges sur « la sécurité collaborative dans un contexte d’état d’urgence. Quel rôle pour les médias et les OSC ? »   

IMG_6318

Excellence, Monsieur le Ministre de la Défense Nationale,

Monsieur le Directeur par intérim de l’USAID,

Mesdames et Messieurs les Représentants des services techniques de l’Etat,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Forces de Défense et de Sécurité (FDS),

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Internationales, Organisations de la Société Civile et Associations de Développement,

Monsieur le Président du Réseau des Journalistes pour la Sécurité et la Prevention des Conflits (RJ-SPC),

Chers Collègues de Counterpart International

Mesdames et Messieurs, tout protocole respecté,

Permettez-moi de vous remercier au nom de Counterpart International et son Programme de Gouvernance Participative et Réceptive-Activité Principale PRG-PA financé par l’USAID pour votre présence qui témoigne, s’il en était besoin de votre intérêt pour nos activités et celles relatives au secteur de la sécurité au Niger.

Mesdames et messieurs,

Après le lancement de la deuxième phase du PRG-PA en décembre 2018,  nous voici réunis une fois encore autour des acteurs cibles de ce programme pour participer à un atelier d’échanges combien important sur le thème « la sécurité collaborative dans un contexte d’état d’urgence : quel rôle pour les médias et les OSC ? »

L’organisation de cet atelier porté par le Réseau des Journalistes pour la Sécurité et la Prevention des Conflits émanation de nos efforts d’appui aux médias et OSC nigériens est plus qu’une fierté. L’accompagnement du réseau par nous montre ici notre volonté à travailler avec les médias et les organisations de la société civile à coordonner et collaborer avec les forces de défenses et de sécurité en vue d’améliorer la réactivité collective (gouvernement et citoyens) aux besoins publics prioritaires en matière de sécurité .

Mesdames et Messieurs,

Au cours de la phase I du PRG-PA, Counterpart International et ses partenaires ont soutenu 24 communes dans les régions d’Agadez, Diffa, Niamey et Zinder pour créer la confiance, la communication et la collaboration avec les forces de défenses et de sécurité à travers une série de dialogues et d’activités locales, où les communautés ont abordé des problèmes de sécurité qui ont le plus d’impact sur leur vie quotidienne.

Le présent atelier qui nous réunit ici s’inscrit dans la composante ‘’Initiative de la Gouvernance Sécuritaire (SGI)’’. Une initiative du gouvernement des Etats Unis d’Amérique à travers laquelle des approches sont mises en œuvre pour soutenir la capacité des citoyens et des entités du secteur social à s’engager dans la gouvernance de la sécurité. De manière plus pratique, il s’agit pour le PRG-PA de poursuivre son travail qui vise à donner aux citoyens et aux communautés, la possibilité de s’exprimer lors de l’examen des priorités et des problèmes de sécurité avec les FDS et le gouvernement. Le PRG-PA coordonne ses activités avec celles du SGI FA3 Track1, en vue de renforcer la capacité des FDS et du Gouvernement à communiquer avec les citoyens sur les questions de sécurité.

Cette dynamique d’accompagner les médias et les OSC du secteur de la sécurité à renforcer le dialogue avec le gouvernement y inclus les FDS permettra sans nul doute le renforcement des mécanismes de retour d’informations entre les citoyens et les autorités en charge des questions de sécurité afin de minimiser les effets négatifs des mesures de sécurité sur les citoyens et de renforcer leur soutien.

Mesdames et Messieurs,

Cet atelier qui servira de cadre d’échanges avec vous, les journalistes, les FDS, et les acteurs de la société civile etc., mettra l’accent sur la nécessité pour chacun des acteurs que vous êtes à jouer pleinement son rôle et d’assumer sa part de responsabilité dans la recherche des voix et moyens pour une stabilité et une paix durable au Niger.

Nous osons espérer qu’il en découleront des propositions d’action concrètes ainsi que des résultats probants dont la mise en œuvre conduiront à plus de bonheur pour les nigériennes et nigériens.

Nous espérons en fin que cet atelier naîtra, une collaboration plus forte et plus sécure avec des communautés plus impliquées et des services de sécurité davantage efficaces.

 Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi avant de terminer mes propos, de remercier le gouvernement Nigérien et ses différentes institutions qui accompagnent notre programme pour le sens d’ouverture et de collaboration très active dans la mise en œuvre de nos programmes.

C’est le lieu également de remercier tous nos partenaires de mise en œuvre OSC, médias population cible pour leurs participations plus qu’active dans ce programme d’appui à la gouvernance participative.

Enfin nos remerciements au peuple Américain à travers l’USAID pour le soutien financier et technique qu’ils apportent à travers ce programme pour une plus grande émergence de la gouvernance au Niger.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *