Sécurité : En visite au Niger, Florence Parly félicite les Chefs d’État du G5-Sahel

La ministre française des armées et de la défense, a entamé jeudi 19 juillet 2018 une visite de deux jours au Sahel et au Sahara. Le même jour, Florence Parly s’est rendue auprès des troupes françaises basées au Niger pour leur rappeler son attachement à l’équipement des forces et à l’amélioration des conditions de vie et de travail des soldats. Cette visite intervient quelques jours seulement après la tenue du Sommet interparlementaire sur le G5 Sahel et la nomination du général Hanena Ould Sidi, chef d’état-major adjoint de l’armée mauritanienne au poste de commandant de la force conjointe du G5 Sahel.

C’est un rappel, le Sommet interparlementaire sur le G5 Sahel a planché sur la dotation de cette organisation d’un instrument de contrôle démocratique ayant vocation de veille, d’information, afin de mieux créer une synergie des actions visant à assurer la pérennité des programmes de développement et de sécurité dans cette zone du sahel.

mdn-1« C’est vrai que construire de toute pièce une force commune à cinq (5) pays c’est un très grand travail, et je dois vous dire que peu de pays ont réussi à faire autant ce que les cinq (5) pays du G5-Sahel ont réussi en l’espace de quelques mois » a dit Florence Parly  accompagnée  de son homologue M. Kalla Moutari, lors de la première étape de sa visite dans la zone militaire de Ouallam, précisément au Centre de commandement de l’opération Dongo.

Les deux délégations ministérielles ont été édifiées sur place sur les actions conjointes menées par les forces Armées nigériennes engagées dans l’opération Dongo et celles françaises de Barkane. Après quelques séances de démonstration suivies d’amples éclaircissements, les deux ministres ont davantage été édifiés sur l’appui multiforme que la force Barkane fournit à l’armée nigérienne spécifiquement dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Mdn-4Le Poste de Commandement de la Force Conjointe du G5-Sahel au Fuseau Centre a constitué la deuxième étape de la visite de Florence Parly au Niger. Elle est y était dans l’après-midi, (ndlr jeudi 19 juillet 2018) pour s’enquérir des missions du fuseau Centre et de ses activités. Émerveillée par le fonctionnement et l’efficacité du dispositif institutionnel ainsi que le système de Coordination de ce poste, la ministre Florence Parly dit « Je ne connais pas en d’autres cieux là où on a réussi à mettre en si peu de temps une telle force avec des moyens qui sont les vôtres. Bravo aux pays du G5-Sahel et à leurs Présidents qui ont cru à ce projet !».

MDN-2Quant à son homologue du Niger, M. Kalla Moutari, lui non plus n’a pas caché sa satisfaction: « Je suis content d’apprendre des responsables militaires que certaines zones dont on soupçonne l’installation des forces ennemies ont été nettoyées »

Partenaire clé du Niger dans la lutte contre le terrorisme, la France a prévu de consacrer un total de 295 milliards d’euros à sa (la France) défense entre 2019 et 2025. Dans le cadre de l’opération Barkane, des efforts importants seront consentis par la France notamment dans le renseignement avec l’achat de drones supplémentaires de type Reaper, basés à Niamey et d’avions d’écoute spécialisés. Ils devraient être réceptionnés en 2019, apprend-t-on des sources proches de ministère français des armées et de la défense. Sur le même sujet, la semaine dernière, le général François Lecointre, chef d’état-major des armées avait mis en garde contre les « attentes que suscitent l’annonce de la hausse des budgets ». Il avait précisé qu’il faudrait « attendre deux années en moyenne pour en percevoir les effets tangibles ».

Abdoulaye Abdourahamane

(Réseau Nigérien des Journalistes pour la Sécurité et la Prévention des Conflits)