Santé : Hygiène menstruelle en Afrique, WaterAid Niger s’engage

wateraid-social-logoChaque jour, plus de 800 millions de femmes, à travers le monde, ont leurs règles. Pourtant, la plupart du temps cette période du mois se déroule dans le secret, la honte et la stigmatisation, indépendamment de qui l’on est ou de là où l’on se trouve.

Pourquoi WaterAid veut décomplexer le débat sur  l’Hygiène Menstruelle?

Plus il est facile pour les gens de discuter de la menstruation, qu’il s’agisse d’adolescentes, de chefs de village ou de ministres, plus il sera facile pour les femmes et les filles de discuter des changements dont elles ont besoin pour faire face à leurs règles avec dignité. Une (1) femme sur trois (3) à travers le monde n’a pas accès à une toilette décente en période de menstruation. Cela montre toute la nécessité de poser le problème afin d’y apporter les réponses appropriées et que la femme reste fière et digne en période de menstrues.

Au Niger, les filles en période de menstrues sont exposées au problème de santé faute de toilettes privées et décentes à l’école leur permettant de gérer correctement leurs règles. Si bien que souvent, elles choisissent de rester à la maison. Or cela n’est pas sans conséquences sur leurs études ainsi que les opportunités sur le marché de travail. Les filles ressentent souvent de la honte, de la peur et de la confusion en période de menstrues. Une situation rendue plus difficile lorsqu’il n’y a pas de source d’eau propre, du savon ou de toilette privée spécifiquement destinés aux filles.

L’engagement de WaterAid Niger

IMG_8371-WATERSelon Oumarou Hamani, Directeur Pays de WaterAid Niger : « Au Niger, seulement 44% de Femmes indiquent qu’elles ont tout ce dont elles ont besoin pour prendre soins de leurs menstrues. Et ce, invariablement selon l’âge, toute chose qui indique que, pendant toutes leurs vies reproductives, la plus part des femmes ne sont pas en mesure de prendre correctement soins de leurs besoins en matière de l’hygiène menstruelle. »

Il y a actuellement un manque de soutien psycho-social pour les filles en période de règles à la maison comme à l’école. En effet, 95,0% des filles disent qu’il n’existe pas de serviettes ni de coton disponibles à l’école pour se changer et 76,4 % affirment  qu’il n’existe pas d’endroit où elles peuvent changer de protection à l’école même si elles apportent de quoi se changer.

Concernant l’existence de toilettes séparées pour les filles, seulement 15,6% des filles affirment qu’il y a des toilettes séparées pour les filles dans les écoles. Dans le même sens, seuls 38,80% des enseignants affirment qu’ils enseignent l’hygiène menstruelle dans leurs écoles et 90,20% des enseignants disent qu’il n’y a pas de matériel approprié pour l’enseignement de l’hygiène menstruelle. Face à tous ces problèmes l’ONG internationale WaterAid Niger s’est fortement engagée à apporter les solutions adéquates dans sa nouvelle stratégie 2016-2021.

niameysoir.com