PASOC 3 Niger : Edifier les acteurs de la société civile sur les reformes de l’UEMOA et du Gouvernement pour une meilleure gestion des finances publiques

20190723_092208Ce mardi 23 juillet 2019 à l’Hôtel Homeland de Niamey, le Programme d’Appui à la Société Civile, Phase 3  (PASOC 3) organise un atelier de partage sur les reformes, projets et programmes communautaires de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) au Niger. En procédant à l’ouverture des travaux, Mme Rabo Fatchima, Secrétaire Générale Adjointe du Ministère des Finances a salué la qualité des rapports de partenariat entre l’UE et le Niger. Selon elle, la présente activité permet de porter à la connaissance des participants (acteurs de la société civile et cadres de l’administration publique) les différentes réformes sectorielles engagées par le Gouvernement depuis 2011 ainsi que les résultats auxquels elles ont abouti. Ces réformes, rappelle-t-elle, visent « la modernisation sociale, politique et économique de notre pays ». A comprendre, Mme Rabo Fatchima, dans le domaine des finances publiques, ces reformes visent surtout « la transposition du cadre harmonisé relatif aux finances publiques ainsi que les autres directives se rapportant à la gestion de la fiscalité ».

20190723_092444Auparavant, Mme Sonia Tato, Chef secteur à  l’UE, a pour sa part relevé que cet atelier est un pas important vers « un dialogue structuré entre l’Etat et la société civile ». « Il constitue une avancée significative dans la consolidation de la Démocratie et de la Bonne Gouvernance » a-t-elle ajouté. Parlant de l’objectif, elle a affirmé que  la réforme des finances publiques, la transparence dans ce secteur ainsi que la dépense publique constituent un défi majeur auquel l’UE accorde une place primordiale dans sa politique d’appui au développement des pays partenaires.  Au nom de son institution, Mme Sonia Tato, a salué les efforts qui sont faits par le Gouvernement nigérien à travers le ministère des finances dans le sens d’améliorer la gestion des finances publiques.

S’adressant aux participants M. Serigne Mbacké SOUGOU du bureau de la représentation de la Commission de l’UEMOA au Niger a rappelé que depuis le 10 janvier 1994, (date de création de l’UEMOA), cette  institution met en œuvre des réformes, politiques, projets et programmes dans les Etats membres. les interventions de l’UEMOA qui nécessitent une meilleure vulgarisation ont permis à cet espace de faire face aux différents chocs  et crises, de maintenir une rigueur dans les pilotages des politiques économiques et d’améliorer la résilience des populations. Toutefois, M. Serigne Mbacké SOUGOU a fait remarquer que ces actions sont, pour la plupart méconnues 25 ans après d’où l’importance de la présente rencontre. Il n’a pas manqué d’insister sur le rôle déterminant de la société civile. « La société civile dans a diversité est garante de la légitimité et de la mise en œuvre efficace des reformes, projets et programmes. Elle constitue un acteur clé du processus d’intégration »  a-t-il dit.

20190723_092639Abondant dans le même sens, dans son exposé introductif à l’entame des travaux, M. Ibrahima DEME, Juriste et Chef de Mission au PASOC 3 a noté que la société civile est représentée dans le dispositif de pilotage du PDES et participe au suivi-évaluation de la mise en œuvre des politiques de développement au Niger. C’est dire que le rôle de la société civile est reconnu aussi bien par l’Etat que les partenaires au développement. Deux (2) jours durant, cet atelier organisé par le PASOC 3 avec l’appui financier de l’UE et technique de l’UEMOA, planchera essentiellement sur des présentations techniques préparées par les cadres du Ministère des Finances et d’autres Ministères sectoriels. Des exposés sur la présentation de I’UEMOA, les réformes, projets et programmes en cours au Niger y seront animés.

niameysoir.com