MUSIQUE : Abdallah Oumbadougou n’est plus, un ami proche sérieusement malade essaie de lui rendre un dernier hommage

Selon des sources proches de sa famille, l’Artiste musicien, Abdallah Oumbadougou n’est plus. L’annonce a été  largement répandue sur les réseaux sociaux, très tôt ce Samedi 4 Janvier 2020, avant d’être confirmée par l’Hôpital régional d’Agadez. Ses chansons évoquent l’histoire et décrivent les peines ainsi que les souffrances de la  communauté touareg. Abdallah chante l’Amour, l’Amitié et son attachement à la Culture touareg dans ses albums dont: « Annou Malan », « Désert rebel ».

Apprenant ce décès, un ami proche du défunt, Issouf Hadan, serieusement malade, essaie de lui rendre un dernier hommage en ces termes :

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

L’Artiste musicien, Abdallah Oumbadougou est né vers 1962 à Tchimoumounème, département d’Ingal région d’Agadez, République du Niger. Touareg, sa vie, son œuvre sont fortement marquées par l’histoire de son peuple.

Son amour de la musique lui fait acheter sa première guitare vers l’âge de 16 ans. C’est en autodidacte qu’il apprit à jouer cet instrument et avant d’écrire très tot ses premières chansons pour la cause du peuple Touareg. L’année 1984 fut une année très difficile pour les Touaregs victimes de la famine et de la répression croissante des gouvernements. De nombreux Touaregs traversent alors les frontières pour se réfugier à l’étranger. Abdallah Oumbadougou a vécu cet épisode et a connu l’exil en Lybie et en Algérie.

Image2

Le groupe Takrist N’Akal :

Sollicité pour soutenir ses frères, il forme son premier groupe Tagueyt Takrist Nakal « Construire le pays ». Ses poémes révolutionnaires témoignent du quotidien de son peuple et en appellent à l’unité touarègue. De 1991 à 1995, Abdallah Oumbadougou utilise sa guitare et un magnétophone pour enregistrer ses chansons : messages qui feront le tour des montagnes du Niger et du Mali, puis retentiront en Algérie, au Burkina Faso et en Libye par le biais des cassettes dupliquées bien qu’interdites par les autorités d’alors.

En 1995, Abdallah Oumbadougou est autorisé à réintégrer son pays. Plus de 2000 personnes seront présentes lors de son premier concert à Niamey, cette année là. C’est ainsi qu’il prit véritablement conscience de sa grande popularité au Niger.
Honneur a amghar Abdallah à qui j’ai l’habitude de rendre hommage même de son vivant après son recul sur la scène.

Ce matin sur Facebook j’apprends son décès, quel choc d’apprendre ce depart sans retour de celui qui a été un guide pour moi et dont les precieux conseils restent à jamais gravés à ma mémoire. Il me disait :  » Issouf, tu sais on mène le même combat, l’éveil des consciences de notre Toumoust, moi je le fais avec ma guitare ici et ailleurs et toi avec ton micro. Toi aussi, ta voix porte loin, elle est bien écoutée « .
Je ne peux pas retenir mes larmes parce que cloué par ma maladie je peux pas lui rendre un dernier hommage. Paix à ton âme amghar et que le paradis soit ta demeure. Amin

Issouf Hadan / Nomade FM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *