Me Lirwana Abdourahmane condamné à 24 mois de prison dont 12 avec sursis

RAPPEL DES FAITS :

Lundi 16 juillet 2018 s’est tenu au Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey, le procès en flagrant délit de l’avocat et acteur de la société civile Lirwana Abdourahamane. En effet, interpellé le 11 juillet dernier à la Police Judiciaire de Niamey sur plainte du doyen des juges d’instruction, Lirwana est poursuivi pour ‘’outrage au magistrat par voie de parole lors du procès des activistes du 10 juillet 2018 ‘’. Le prévenu a accusé le Doyen des juges d’avoir pris  »des pots de vin » pour les inculper et les déférer dans les différentes maisons d’arrêt de la région de Tillabéry.

Lors du procès, le prévenu Lirwana dit avoir pris connaissance de l’information dés la première semaine de sa détention à Daikaina par le biais d’un député de la majorité au pouvoir. « J’ai n’ai aucune intention de diffamer le juge ou de jeter le discrédit sur autrui » a-t-il dit au juge. Mais à la question du juge de savoir, pourquoi vous avez attendu tout ce temps, « j’ai mis l’information en observation sinon j’ai l’ai partagé avec mes trois (3) codétenus à Daikaina ».

Après le débat entre les avocats de la Défense, le procureur de la république et la partie civile, le procureur a demandé au juge de déclarer Lirwana coupable des faits qui lui sont reprochés et de lui appliquer les dispositions des articles 169 et 170 du code pénal. Il avait alors  requis deux (2) ans d’emprisonnement assortis d’une année de sursis avec une amende de 100 000 FCFA. Le juge a renvoyé le délibéré ce 23 juillet 2018 et  Me Lirwana Abdourahamane est condamné par le juge du Tribunal de Grande Instance hors classe de Niamey à 24 mois dont 12 avec sursis.

S. Brah