L’USN préoccupée par les ménaces d’une année blanche dans les Universités Publiques du Niger

Après la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), le Comité Directeur de l’Union des Etudiants Nigériens à l’Université Abdou Moumouni de Niamey (CE/UENUN), c’est au tour du Comité Directeur  de l’Union des Scolaires Nigériens (CD/USN) de sortir, pour la deuxième fois, alerter l’opinion par rapport aux menaces d’une année blanche qui pèsent sur les Universités Publiques du Niger (UPN). L’USN l’a fait savoir ce dimanche 19 Mai 2019, à son siège dans une déclaration de presse dont voici l’intégralité :

                     DECLARATION DE PRESSE/CD-USN :

Camarades militantes et militants de l’USN,

Cher(e)s ami(e)s de la presse, salutations à tous…

Réunis en séance extraordinaire à l’effet d’examiner la situation sociopolitique, sécuritaire et universitaire du Niger, le CD USN ; rend publique la déclaration dont la teneur suit :

Au regard des multiples attaques perpétrées par les forces du mal ces derniers jours dans les localités de Tillabéry (Tongo Tongo) où plus de 27 de nos militaires ont perdu la vie face à une embuscade des terroristes armés jusqu’aux dents par des forces exogènes, plusieurs blessés, auxquels nous rendons un hommage mérité et que leurs âmes se reposent en paix, tout en souhaitant prompt établissement aux blessés.

➢  Condamne avec amertume la recrudescence des attaques terroristes dans notre pays notamment dans les localités de Tillabéry et Diffa faisant une multitude des victimes civiles et militaires,

➢  Fustigeons  la  mauvaise  volonté  du  gouvernement  nigérien  à  pouvoir doter, nos Forces de Défenses et de Sécurités des moyens adéquats et des matériels nécessaires pour faire face aux forces du mal qui terrorisent nos paisibles concitoyens dans les régions de Tillabéry et Diffa,

➢ Regrettons que les autorités nigériennes  sous  traitent  la  souveraineté nationale par l’autorisation d’installation des bases militaires étrangères sur notre territoire malgré l’indépendance de notre pays pourtant acquise depuis le 3 Août 1960,

➢  Apportons notre soutien indéfectible aux vaillantes Forces de Défense et de  Sécurité  qui  ne  cessent  malgré  les  moyens  insuffisants  mis  à  leur disposition, de surmonter les défis imposés par le contexte,

➢  Le  CD-USN,  projette  l’organisation  d’une  manifestation  nationale  des scolaires  nigériens  pour  soutenir  les  Forces  de  Défense  et  de  Sécurité (FDS)  et  exiger  l’ouverture  de  nos  universités  publiques  ,sur  toute l’étendue du territoire national et invite les populations nigériennes, les acteurs de défense des droits humains, la société civile à y prendre part,

Du bras de fer SNECS-Gouvernement :

➢  Le  CD-USN, Se consterne  face  au  dialogue  de  sourd  entretenu  plus  de quatre (4) mois par le gouvernement et le SNECS mettant en péril l’avenir des camarades étudiants dans les universités publiques du Niger,

➢  Face à l’année académique blanche qui se présage tristement, le CD USN , tient devant l’histoire, pour seuls et uniques responsables le SNECS  et le Gouvernement de l’échec dont ils ont fait montre dans la stabilité et la redynamisation de l’enseignement supérieur au Niger puisque ce bras de fer et d’ailleurs toutes les crises récentes qu’avait vécu ce secteur, n’est que   la   résultante   de   leur   animalité,   de   leur   cruauté   et   de   leur inconséquence depuis plusieurs années à l’égard de l’avenir du pays et de l’éducation des enfants des pauvres contribuables nigériens,

➢  Le CD-USN ,exige un dialogue sincère entre l’État et ses partenaires pour trouver  des  solutions  responsables  en  vue  d’éviter  la  radicalisation corporatiste qui risquerait d’être très  préjudiciable à l’année académique déjà  perturbée  surtout  dans  un  pays  déjà dernier  en  terme  d’indice  de développement humain  dans le monde où la qualité de l’enseignement supérieur  reste  impérative  pour  envisager  l’essor  du  Niger  dans  le  rang des grandes nations du monde ;

➢  Le CD-USN exige une fois de plus, du gouvernement la convocation par le gouvernement des états généraux sincères de l’enseignement supérieur dans un bref délai afin de faire l’autopsie de notre enseignement supérieur et situer les responsabilités tout en envisageant avec tous les acteurs des solutions fortes pour le retour de l’accalmie dans nos universités et cela dans le seul intérêt du Niger,

➢  Le CD-USN lance un vibrant appel à la coexistence pacifique, à la sagesse, au devoir d’ainesse, et au sursaut patriotique et républicain à l’endroit du SNECS et du Gouvernement, tous fruits directs de l’école publique et de l’enseignement supérieur, pour un avenir radieux de notre pays,

➢ Le CD USN lance une fois de plus un appel à la vigilance, à l’engagement, à l’unité, à la mobilisation générale de toutes et tous les camarades pour faire échec à toute tentative de prise en otage de l’avenir de notre pays.

Des perspectives pour une sortie heureuse de la crise :

➢  Le CD /USN se réjouit de l’initiative de certains enseignants chercheurs, imbus d’une dose de patriotisme incommensurable, constitué en comité des sages, assurant avec qualité et pertinence la médiation entre le Gouvernement et le SNECS afin d’amorcer le dénouement de cette crise qui n’a que trop durée ;

➢  Le CD/USN , trouve , abusive et inhumaine la coupure des salaires des enseignants chercheurs dans un contexte pourtant marqué par une précarité ambiante  et une morosité économique aigue et demande au gouvernement de restituer toutes les coupures des salaires infligées aux Enseignants chercheurs et en même temps le règlement de tous les droits statutaires des enseignants chercheurs en souffrance dans les UPN ;

➢ Le CD/USN trouve doublement suicidaire le  mot d’ordre de grève du SNECS,  et leur demande via la médiation du comité des sages la reprise d’un dialogue franc et constructif  avec le Gouvernement autour de la loi 2019-5  adoptée par l’assemblée Nationale et promulguée par le président ; tout en levant parallèlement son mot d’ordre enfin d’assurer la reprise effective et totale des cours dans les UPN.

VIVE L’USN !!!

VIVE le NIGER !!!

Tous unis, Nous vaincrons…

Fait à Niamey, Niamey le 19 Mai 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *