L’ONAHA face aux défis de la Sécurisation foncière

L’ONAHA est un Établissement Public à Caractère Industriel et Commercial  crée en 1978 avec pour missions de développer l’irrigation au Niger et de sécuriser les espaces aménagés. De sa création à nos jours, l’ONAHA a réalisé et géré plus de  80  périmètres irrigués couvrant plus  16 000 hectares de superficies au profit de 44 455 exploitants repartis sur l’ensemble du territoire national. Cependant, malgré les résultats appréciables obtenus dans ses missions à lui assignées par l’État, l’ONAHA se trouve souvent confronté aux problèmes de gestion de l’espace aménagé notamment dans le domaine foncier.

Booster la production agricole nationale :

Karma-Pafriz-022ONAHPour juguler la faiblesse des productions suite au caractère de plus en plus aléatoire des saisons d’hivernage qui met les populations dans une situation d’insécurité alimentaire, l’État nigérien a pris l’option, à travers l’I3N1, de renforcer sa politique agricole. L’ensemble des programmes prévus vise à augmenter les superficies des aménagements hydro-agricoles (AHA) de 16 000 hectares (ha) actuellement à 70 000 ha à l’horizon 2030.

Le rôle incontournable de l’ONAHA dans la mise en œuvre du Programme I3N :

Dans le cadre du programme « Kandadji » de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger, mis en œuvre avec le concours financier de plusieurs organisations internationales, ce sont près de 45 000 ha qui devraient être aménagés d’ici à 2030. Dans cette perspective, il est apparu nécessaire pour l’État que l’office national des Aménagements hydro-agricoles (ONAHA), en tant que premier responsable pour la mise en œuvre de cet ambitieux programme, soit restructuré et renforcé en vue de mener à bien ses missions. En même temps, la situation sur le terrain révèle un regain d’intérêt chez les populations pour l’accès aux parcelles irriguées, mais aussi des revendications fréquentes liées à leurs droits fonciers.

La sécurisation foncière : un concept novateur

Karma-Pafriz-012ONNNAA

L’insécurité foncière des producteurs et des AHA, liée à des contrats d’exploitation précaires et à l’absence de titre foncier établi au nom de l’État sur les périmètres irrigués, engendre des risques pour une gestion apaisée et optimale des AHA. Préoccupé par cette situation, l’ONAHA, avec l’appui de la Global Water Initiative (GWI), a entrepris en 2014 une étude portant sur « La définition des mesures de sécurisation des périmètres irrigués au Niger » et une étude sur un contrat d’occupation plus sécurisant en collaboration avec le programme Kandadji. Il a également été organisé deux forums à Konni pour partager et valider les résultats de ces travaux au niveau national. Sur la base des recommandations formulées lors de ces rencontres, l’ONAHA a engagé un processus d’immatriculation et de sécurisation foncière de ses périmètres irrigués, pour, d’une part, obtenir des titres fonciers au nom de l’État, et d’autre part renouveler les contrats d’occupation des parcelles pour les exploitants.

L’expérience de Namardé Goungou :

DSCN9470ONAHPour réussir cette démarche, le site de Namardé Goungou a été identifié pour mener une expérience pilote de sécurisation foncière, la première du genre au Niger, et capitaliser le processus à travers l’élaboration d’un guide pratique. Ce guide définit les étapes clés de l’immatriculation et de la sécurisation des droits des producteurs, notamment à travers l’inscription de leurs contrats sur les titres fonciers des périmètres. Il précise, pour chaque étape, les exigences légales, les acteurs concernés, leurs responsabilités et les coûts, en apportant des conseils pratiques pour garantir des résultats concrets et durables sur le terrain.

Les enseignements tirés…

Les enseignements apportés par l’expérience pilote de Namardé Goungou doivent nous permettre de réussir le défi de sécuriser l’ensemble des AHA au Niger. D’une manière générale, l’évolution de la gestion des périmètres irrigués et la nécessité d’une application plus stricte des lois et des dispositions juridiques en la matière demandent une large diffusion de ce guide au niveau national pour une meilleure compréhension des enjeux du foncier irrigué. Ceci permettra d’adopter des bonnes pratiques harmonisées au niveau des AHA en sécurisant à la fois l’État dans ses investissements et les producteurs dans leurs exploitations pour la sécurité alimentaire et le bien-être de tous.

Source : ONAHA