Les ONGs internationales au Niger :

Une « plus-value » estimée à plus de 80 milliards :

La place peu honorable du Niger en IDH, le contexte sécuritaire fragile avec son corollaire d’interventions humanitaires, explique assez souvent la présence massive des ONGs internationales dans le pays. Elles rivalisent tant en stratégies qu’en actions concrètes sur le terrain parfois sur des thématiques similaires. Le but final étant d’accompagner les politiques publiques pour améliorer les conditions de vie des populations.

DSCN4388Si pour certains, ces ONGs internationales sont de trop et que leur plus value serait insignifiante par rapport aux ressources internes consacrées pour leur propre fonctionnement, pour d’autres, il est temps d’assurer une meilleure coordination de ces structures en vue d’assurer l’efficacité de leurs interventions eu égard à l’immensité du territoire nigérien (1.267.000 Km2) et à la complexité des défis de développement.

Création de l’OIREN :

C’est du reste le souci de cette coordination qui a certainement suscité la création, le 18 Avril 2005, de l’Association des Organisations Internationales Représentées au Niger (OIREN). Elle regroupe en son sein soixante (63) organisations internationales représentées au Niger.  Ces ONGs internationales interviennent dans les secteurs de la Santé, l’Éducation, l’Alphabétisation, la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle, l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement, les Moyens de subsistance, la Protection sociale, les Actions en faveur des jeunes, la prévention des conflits et la Gouvernance. «  Les ONG internationales remplissent une diversité de rôles, en collaboration avec les ONG et faitières nationales, qui complètent ceux des acteurs institutionnels ou privés et renfoncent l’efficacité de l’aide au développement » a expliqué Dr Josette Vignon Makong, Présidente de l’OIREN.

DSCN4380Une contribution au développement estimée à plus de 80 milliards :

Une étude récente indique qu’en 2016, 62% les ONGs internationales membres de l’OIREN ont investi plus de 80 milliards dans les différents secteurs de développement dont 75% dans quatre (4) secteurs à savoir la Santé, la Sécurité alimentaire et nutritionnelle, l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement ainsi que l’Éducation. L(étude rapporte que les 39 ONG  ayant  participé  à  l’enquête  ont  employé  3.519 personnes  dont  87 % des  locaux  (Nigériens).

niameysoir.com