Les acteurs de la société civile accueillis en grande pompe à Maradi et à Zinder

ACCuelAprès 72 heures de confinement dans l’hôtel Étoile du Ténéré d’Agadez sur instruction des autorités régionales, les trois acteurs de la société civile ont finalement embarqué, vendredi 31 Aout 2018, en début de matinée à bord d’un vol à destination de la région de Maradi, la capitale économique du pays. L’avion atterrit à 11heures 45 locales à l’aéroport de Maradi où une foule nombreuse attendait impatiemment Ali Idrissa le Coordonnateur du ROTAB, Nouhou Mahamadou Arzika le président du MPCR et Moussa Tchangari le Secrétaire Général de l’AEC.

Cette tournée participe de la mobilisation générale du cadre de concertation et d’action citoyenne  de la société civile nigérienne indépendante (CCAC) en perspectives de la 17ème Journée d’Action citoyenne (JAC) prévue le 9 septembre prochain sur toute l’étendue du territoire national. Après une série de rencontres avec leurs camarades de Maradi, le trio de la société civile qualifiée de ‘’putschiste’’ par le régime de Niamey s’est rendu à l’hôpital général de référence, sur invitation du gouverneur de la région, M. Zakari Oumarou.

confffNND’un coût global de 100 millions de dollars, dont 35% sous forme de dons et 65% sous forme de crédit PPTE, dans le cadre d’un partenariat avec l’entreprise Commodores, l’hôpital général de référence de Maradi est construit en deux étages sur une superficie de 32 hectares. « Nous sommes émerveillés par le dispositif de l’hôpital de référence de Maradi, nous pensons que le gouvernement doit être félicité pour avoir construit ce joyau. » a dit Nouhou Arzika à la presse au terme de la visite guidée de cet hôpital en fin de soirée.

Toutefois, la délégation de la société civile a vivement déploré la négligence des autorités face à l’état de dégradation de plusieurs ravins de la ville de Maradi suite aux fortes précipitations récemment enregistrées dans la région.

Étape de Zinder :

connnnnfffLes ‘’généraux’’ de la société civile ‘’putschiste’’ ont quitté Maradi ce 1er Septembre 2018 pour la région de Zinder, Capitale de Damagaram. Là également, ils ont été accueillis en grande pompe par les populations et leurs camarades. Dans l’après-midi, Ali Idrissa, Nouhou Mahamadou Arzika et Moussa Tchangari ont conjointement animé une gigantesque conférence publique à l’hôtel général. La rencontre a suscité un engouement certain chez les populations plus particulièrement la jeunesse de Zinder. Outre la situation sociopolitique nationale du pays, les trois conférenciers ont abordé plusieurs sujets ayant trait aux préoccupations fondamentales des populations de la région.

sultanLe bref séjour de Zinder s’est terminé par une visite de courtoisie au Sultan de Damagaram Aboubacar Sanda au Palais du sultanat.

Cap sur Diffa :

Dimanche 2 Septembre 2018, Ali Idrissa, Nouhou Mahamadou Arzika et Moussa Tchangari seront attendus à Diffa dans la capitale du Manga. Ils animeront, dans l’après-midi au Siège de l’AEC de Diffa, une conférence publique sur la bonne gouvernance, la loi de finances 2018 et la présence des forces étrangères au Niger.

conf

Pour rappel, ce mouvement de colère a été entamé par la société civile depuis le dernier trimestre de l’année 2017  en vue de faire fléchir le Gouvernement par rapport aux nouvelles mesures de pression fiscale contenues dans cette loi. Aussi, les manifestations publiques organisées par le CCAC sont l’occasion pour les acteurs de la société civile nigérienne de dénoncer la mal gouvernance, la corruption, la présence des bases militaires occidentales, les ‘’cadeaux fiscaux ‘’ accordés à certaines firmes internationales ainsi que le non-respect des libertés publiques par le régime du Président Issoufou Mahamadou.

Écrivain du Sahel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *