L’éjection de LADAN se prépare…

L’ancien Partisan de Hama Amadou (P.H.A) et prétendument membre fondateur du MODEN-FA Lumana  est de plus en plus dans une position inconfortable au sein de sa formation politique : AMEN-AMIN. Pour cause, le dirigisme du parti qu’il disait combattre à Lumana, OMAR Hamidou Tchana le reprend à AMEN-AMIN en excellant dans l’art de gérer ‘’son’’ parti comme une propriété privée.

En atteste le soit disant conseil de discipline qu’il a unilatéralement convoqué en fixant royalement l’ordre du jour dans le seul objectif d’exclure son vice président : Mohamed M’Barek. Un pion du parti dont il a visiblement sous estimé la force de frappe…

IMG-20171111-WA0021Qu’à cela ne tienne, contrairement à beaucoup de partis politiques, à AMEN –AMIN les militants et cadres ont été vigilants et leur indulgence vis-à-vis du président OMAR Hamidou Tchana semble avoir très tôt atteint ses limites. Du reste, quand lui-même l’avait compris peu après ‘’sa démission’’ du Gouvernement, il a vite réaffirmé son appartenance à la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN). En réalité, il ne sait plus à quel sain se vouer. Autrement dit, Tchana n’a pas à choisir entre une opposition désespérée qui prêche l’hécatombe pour le pays et un conglomérat de partis microscopiques en concubinage avec le FRDDR et qui se disent non affiliés.

Même pour la majorité au pouvoir, AMEN-AMIN ne représente plus d’enjeu politique ni pour le gouvernement qui l’a d’ailleurs remercié encore moins pour le Parlement avec ses trois députés sans oublier à son actif, l’échec cuisant dans la gestion des collectivités territoriales sous la bénédiction politique du  PNDS-Taraya.

 Comprendre LADAN TCHANA :

 Il est discipline de Hama Amadou quoiqu’il ait abrégé ‘’son stage’’ pour rester ‘’fidèles à ses principes et convictions’’. A ce titre, il ne peut que développer cette compréhension moyenâgeuse de la vie politique qui a cours dans beaucoup de partis dans notre pays.  Le président de parti est à la fois, le père fondateur,  président à vie,  guide, assistant social, leader incontesté et incontestable du parti. A AMEN-AMIN il faut se féliciter de ce que cette lecture est révolue.  Le parti AMEN-AMIN n’est pas une boutique ou une école privée. AMEN-AMIN appartient aux militants, militantes et sympathisants qui connaissent et défendent ses idéaux et s’appellent tous camarades dans le respect et la discipline.

L’éjection de LADAN se prépare :

C’est conscient de cet état de déliquescence généralisée que les  coordinations régionales du parti AMEN-AMIN et une partie de son ‘’personnel politique’’ victime de la discrimination dans les nominations, ont estimé nécessaire de sauver AMEN-AMIN  en essayant avec ou sans OMAR Hamidou Tchana de redorer ses blasons. Ce challenge pressant explique assurément pourquoi les coordinations régionales de Tahoua et de Dosso ont retiré leur confiance au Président LADAN. Tout cela sous l’arbitrage de la coordination de Niamey qui n’a cessé de mettre en garde le président dans ses agissements de seul manitou du parti. Les manœuvres souterraines se multiplient et les consultations se poursuivent entre les pros-LADAN et les pros-M’Barek. L’avenir nous édifiera d’avantage.

niameysoir.com