Le SYNACEB exige le départ de l’inspecteur Abdallah Alassane

Le Syndicat National des Agents contractuels  et Fonctionnaires de l’Éducation de Base (SYNACEB) région de Niamey, a rendu public ce vendredi 25 Décembre 2017, une déclaration de presse qui met en cause le Sieur Abdallah Alassane, inspecteur faisant fonction à l’inspection franco –arabe de Niamey.

Le SYNACEB reproche à Abdallah Alassane son ’’ incompétence notoire’’ et de ne pas être un inspecteur de formation de l’enseignement primaire, d’avoir procédé à des affectations arbitraires de 164 enseignants du Franco Arabe Niamey 1 dans le but de paralyser la nouvelle inspection franco-arabe Niamey IV créée par arrêté N° 00557/MEP/APLN/EC/SG/DGEP/PLN/DECP/FA en date du 29 Septembre 2017. Le SYNACEB a fait remarquer que sur sept (7) inspections franco-arabes créées en 2017 seule celle de Niamey n’est pas encore opérationnelle à cause  de l’excès de zèle et du gangstérisme administratif du Sieur Abdallah Alassane en complicité avec le DREP.

En ce qui concerne les affectations, les enseignantes Mme Halimatou Almou Djermakoye, Mme Abdoulkadi Saoula Tidjani, Mme Ousseini Ramatou Ali et Mme Amsatou Altiné Intriah ont été arbitrairement affectées pour seul motif d’avoir dénoncé le refus de l’épouse de l’inspecteur de tenir une classe.

Tout en exigeant le départ immédiat et sans condition du Sieur Abdallah Alassane, le SYNACEB a vivement dénoncé ce qu’il a qualifié « d’occupation illégale du logement du directeur de la Medersa Boukoki I par la 2ème épouse de M. Abdallah Alassane ». Cela sans occulter la non prise en compte des conclusions des travaux du Comité Chargé de l’élaboration des mécanismes de redéploiement des enseignants.

niameysoir.com