Le show du samedi matin de STJ au 7ème Congrès du PNDS-Tarraya

                          A la cérémonie d’ouverture du 7ème Congrès du PNDS-Tarraya tenu ce matin,                    M. Sanoussi Tambari Jackou (STJ), Président du PNA-Al Uma, n’a pas dérogé à sa règle populaire  »d’arracher » le micro en public pour exprimer son opinion.

Ci-dessous ses propos recueillis par « NIAMEY- SOIR »

« Merci Assalama Aleykum ??…..En fait moi je ne suis pas venu ici avec l’intention de parler ; depuis hier, d’ailleurs je l’ai dit à l’organisation de ce congrès, que notre parti le PNA AL UMA a un message à livrer ici aux congressistes. Et le message est écrit, discuté et adopté par le bureau politique national (PNA Al UMA), il a été remis à une de nos vices Présidentes qui devrait le lire ici.

Mais puis que l’occasion  ne nous est pas donnée de vous le faire lire, tant mieux ou tant pis on va le publier dans la presse écrite, radiophonique et télévisuelle et enfin ne craignez rien, il y a absolument rien de grave rien de troublant , rien de mauvais dans ce message, absolument rien c’est tout simplement un message dans lequel nous avons voulu rappelé la vie commune que nous avion menée avec le PNDS- Tarraya depuis la deuxième année après la création de notre parti en 1999 et c’est précisément le 17 septembre 1999 que nous avons suivi le PNDS, que nous avons déclaré que nous le soutenons pour le meilleur et pour le pire.

Et nous avons dit que nous serons toujours aux côtés du Président Issoufou , sauf s’il le  veut pas mais nous pensons qu’il le veut. Et nous avons les sentiments le meilleur possible vis à vis de tous les membres du présidium du PNDS ici présents parce que c’est tous des petits frères. Des petits frères que j’ai considéré comme tels, et qui m’ont toujours considéré comme un grand frère, la preuve c’est que Bazoum ne m’a jamais appelé par mon prénom. Depuis qu’on s’est connu il m’appelle toujours : « grand frère ».

Du message en tant que tel

Le message que nous volons libérer ici est le suivant : nous souhaitons au niveau du PNA Al Uma que le PNDS continue à cultiver sa solidarité et sa fraternité internes que nous avons toujours admirées en lui. Et personnellement j’ai toujours dit aux militants du PNA AL Uma si y a un parti dont les membres fraternisent en dehors de leurs réunions comme au sein de leurs réunions, c’est le PNDS-Tarraya. Et si le PNDS est arrivé aujourd’hui au niveau où il est après avoir conquis le pouvoir législatif et exécutif, c’est que le PNDS a un certain nombre de qualités qu’on ne trouve pas ailleurs. Et nous vous admirons.

De l’histoire des partis

Et nous nous avons tous créée nos partis ensemble, à la fin des années 1990-91 le PNDS était le cinquième parti à avoir été créée le 22 décembre 1990, nous de la CDS à l’époque on était les septième parti avoir été créé le 5 janvier 1991, à la Conférence nationale il y’avait 25 partis politiques. Nous étions donc partis sur le même pied d’égalité mais voilà que plus de 20 ans après le PNDS a surpassé tous ces partis là pour devenir aujourd’hui le parti Numéro 1 de la République du Niger.

Vous étiez lors des premières élections de 1993, le 3ème parti de l’échiquier politique national, vous êtes resté 3ème en 1996, mais en 1999 déjà vous êtes devenus 2ème et nous étions avec vous. Et en 2004 encore 2ème, et en 2010 vous voilà 1er de l’échiquier politique national. Eh bien pour tout cela nous vous félicitons.

 Du clin d’œil à l’opposition politique

Ceux qui veulent vous combattre pour ce qui vous êtes, c’est à dire des démocrates, des socialistes, anticolonialistes, des anti-impérialistes…. ils perdent leur temps !

(Kay an uwa ! akuya sai taba ce da haucin kura….Gani nan bari na !…….)

La Présidence de la République du Niger est détenue aujourd’hui par Mahamadou Issoufou, président du PNDS-Tarraya avec lequel nous sommes. Eh bien quel que soit par ailleurs ce que les gens peuvent penser, Mahamadou Issoufou a été régulièrement, légalement et légitimement élu et personne n’y peut rien. Et aux prochaines élections, je ne veux plus vous faire des confidences, mais j’espère que le PNDS Tarraya, avec nous, vous allez garder le pouvoir pour 30 ans encore.

Je vous remercie. »